Vous ne savez pas quoi faire cet été ? Pourquoi ne pas essayer de fracasser la tête de votre voisin ou de le braquer avec un pistolet à billes ? Passés en quelques années de héros d'une sous-culture d'initiés à un phénomène pop mondial, les zombies ont trouvé un nouveau moyen d'investir votre temps libre. Alors qu'à Detroit un projet de parc sur ce thème a été dévoilé ces derniers jours, FTVi vous dit comment des passionnés ont inventé une nouvelle forme de tourisme d'inspiration gore. 

• Detroit : excursion en ville morte ? 

Des kilomètres carré de zones industrielles désaffectées, des milliers de maisons laissées à l'abandon, évacuées de leurs habitants chassés par la crise des subprimes, des routes cabossées et des magasins en faillite : le décor apocalyptique de la Motor city, minée successivement par le déclin de l'industrie automobile et la crise financière, revet toutes les caractéristiques de la ville zombifiée.

Une organisation locale a eu l'idée de transformer ses handicaps en atouts. "Z world Detroit" est un concept de parc d'attraction entièrement dédié à la survie en zone infestée, soit les rues des quartiers abandonnés de la ville. En quête de financement, Marc Siwak sollicite l'aide des internautes. Sur son site, il revendique 7 800 dollars de dons et espère en rassembler 145 000 pour développer le projet. Reprochant aux autorités locales d'abandonner ses constructions à l'agonie, lui croit en la rénovation urbaine post-mortem : " [Il s'agit de] repenser radicalement le développement avec les phénomènes bien connus que sont  le dépeuplement et le délabrement de Detroit, assure la page web du projet. Il s'agit de transformer un passif en opportunités qui permettront de redynamiser un quartier en difficulté." 

En plus de réhabiliter les bâtiments, il assure que cette initiative créerait des emplois et ferait de la ville une destination touristique à part entière."Si les zombies sont géniaux, le vrais but de ce projet et bien de redonner de la vie au quartier." La vie après la mort. 

• Atlanta : pélerinages cinéphiles 

Attirés par des avantages fiscaux destinés au cinéma, les studios audiovisuels y ont tourné en 2010 pas moins de 111 productions cinématographiques et télévisuelles, a rapporté en juin le Hollywood Reporter (en anglais.) 

Parmi ces blockbusters, le film Zombieland (2009) et la série d'AMC, The Walking dead, adaptée de la BD écrite par Robert Kirkman. Il n'en fallait pas moins pour faire d'Atlanta un lieu de pélerinage pour amateurs de chair fraîche, la première "capitale zombie du monde", écrit même le New York Times (en anglais).  

Le 3 juillet, le blog de CNN "Geek out" (en anglais) a consacré un article au "Big Zombie Tour", créé en mars par deux fans de séries fantastiques, Carrie Sagel Burns et Patti Davis. Pour 45 dollars (environ 30 euros), la visite guidée passent par les lieux emblématiques des deux fictions, le tout raconté par des comédiens locaux engagés sur les tournages.

• Miami : la réalité dépasse la fiction 

En mai, un trentenaire américain a été abattu en pleine rue par la police après avoir dévoré le visage d'un SDF. Le fait divers sordide a fait le tour du monde et quelques émules. Six jours après l'agression, le lieu de l'attaque a été ajouté à la liste des sites incontournables du "Mystery Mayhem and Vice", le "Crime Tour" de Miami. De quoi entretenir le potentiel gore de la ville et combler les touristes les plus curieux/tordus.   

• Des camps d'entraînements ?

Depuis leur naissance près de Pittsburgh, aux Etats-Unis en 2006, les marches de zombies ont conquis le monde. Les amateurs d'hémoglobine s'y rassemblent par milliers, maquillés et déguisés (presque) comme des pros dans une ambiance bon enfant. Soucieux d'aller plus loin, certains passionnés ont développé leur propres événements, moins amateurs et -oui, c'est ironique- plus réaliste.

Ici encore, Atlanta se distingue depuis 2010 avec son "Atlanta Zombie Apocalypse". Cette reconstitution d'une attaque zombie dans un ancien dépot de camion désafecté (voir photo), rencontre son petit succès, jusqu'à voir ses qualités vantées par les pages voyages de la BBC (en anglais). Admirez le petit coin de paradis :

Le 4215 Thurman Road à Conley, en Georgie, à l'extérieur d'Atlanta, accueille depuis 2010 une reproduction d'attaques zombies. 
Le 4215 Thurman Road à Conley, en Georgie, à l'extérieur d'Atlanta, accueille depuis 2010 une reproduction d'attaques zombies.  (GOOGLE MAPS)

Armés de fusil de paint-ball, les participants doivent survivre dans plus de 9 000 m
d'entrepots, vieilles boutiques, restaurants, bureaux et motels décrépis, poursuivis par des volontaires aussi maquillés qu'affamés. Le tout pour 30 dollars (soit 25 euros), pendant les quelques jours qui précèdent la fête d'Halloween. "Vous aurez l'impression d'être dans un film hollywoodien, prévient le site qui sait parler aux fans. Il promet de vous faire "courir pour entrer ou sortir des immeubles, descendre et monter des escaliers et parcourir le terrain, pourchassé par les zombies qui, tous, veulent dévorer votre cerveau". Le pied, quoi.

De l'autre côté de l'Atlantique, en Grande-Bretagne, une société de production s'est même spécialisée dans la reconstitution d'invasions. Zed Events a commencé par investir deux manoirs en mars 2012, l'un à Manchester, l'autre à Liverpool, pour y développer son concept : après avoir délivré quelques conseils de base (ne gâchez pas vos munitions, méfiez-vous de leur soit-disant lenteur -c'est un piège- etc.), les organisateurs lâchent la quinzaine de participants dans l'imposante batisse truffée d'acteurs possédés, simplement armés de pistolet à billes et delesté de 129 euros, le  prix de trois heures et quelques de mission. 

Jusqu'à cet été, la société a même décliné son activité en occupant le week-end un centre commercial en voie de démolition de Reading, une ville moyenne non loin de la capitale anglaise. Les fans apprécieront le clin d'œil à une célèbre scène de Dawn of the dead (1978), un classique signé du maître du genre, George A. Romero. 

• Des survivants de mieux en mieux entraînés 

Et si vous ne voulez pas vous lancer avant de maîtriser parfaitement les techniques de survie, un stage d'entraînement a vu le jour en début d'année à Portland, dans l'Oregon, au Nord-Est des Etats-Unis. Les enfants apprennent à se débrouiller face aux morts vivants du 6 au 10 août, tandis que les adultes se forment entre le 28 et le 30 septembre.

Toujours aux Etats-Unis, les courses "Run for your life" ("cours pour sauver ta vie", en français) ont vu le jour dans plusieurs grandes villes. Une façon de dépoussiérer la course d'obstables et de combler les geeks, à qui on ne reprochera pas de faire de l'exercice.