Hollande menacé de mort sur un site islamiste, le parquet de Paris ouvre une enquête

Il s'agit de représailles après les interventions françaises au Mali et en République centrafricaine, indique SITE, le service qui surveille l'activisme fondamentaliste sur le web.

François Hollande, à Bruxelles (Belgique), le 6 mars 2014.
François Hollande, à Bruxelles (Belgique), le 6 mars 2014. (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"A nos loups solitaires en France, nous disons : assassinez le président." C'est le message diffusé par un site internet islamiste, rapporte, mardi 11 mars, SITE, le service qui surveille l'activisme fondamentaliste sur le web. "Terrifiez son gouvernement maudit, et faites exploser des bombes, effrayez-les, en signe de soutien à ceux qui sont vulnérables en République centrafricaine !" peut-on également lire.

Ces menaces, qui sont des représailles après les interventions françaises au Mali et en République centrafricaine, ont été mises en ligne dans le cadre d'une campagne intitulée "France, nous ne demeurerons pas silencieux". Elles sont lisibles sur Al-Minbar Jihadi Media Network. Au total, six bannières ont été publiées sur ce site islamiste bien connu des autorités. En effet, Al Minbar Jihadi Media Network publie des informations à destination de la mouvance Al-Qaïda et des autres jihadistes, et dispose d'un magazine en ligne depuis juillet 2013.

"Ce n'est pas la première fois" mais "nous sommes extrêmement vigilants", a répondu, mardi, François Hollande. Peu après, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour menaces de crime ou de délit en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Elle est confiée à la sous-direction antiterroriste de la direction centrale de la police judiciaire.