Catalogne : une chaîne humaine géante pour l'indépendance

Les indépendantistes catalans organisent mercredi une chaîne humaine de 400 kilomètres qui doit traverser cette région du nord-est de l'Espagne. Une manière de défier le pouvoir ibérique qui refuse toujours de se pencher sur leur projet de référendum en vue d'une autonomie de la région.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"La Voie catalane vers l'indépendance " : voilà le nom donné par les indépendantistes à la chaîne humaine longue de 400 kilomètres qui doit traverser mercredi le nord-est de l'Espagne. Un événement organisé à l'occasion de la Diada, la Fête nationale de la région.

400.000 personnes, 1.500 bus, 25 avions

Vêtus de maillots jaunes, les manifestants vont s'unir le long du littoral et se donneront symboliquement la main à 17h14. Une référence à l'année 1714, date de la prise de Barcelone par les troupes franco-espagnoles à l'issue de la guerre de Succession.

Cette journée "sera historique ", a assuré Carme Forcadell, la présidente de
l'Assemblée nationale catalane, qui attend plus de 400.000 personnes. Les organisateurs espèrent de leur côté un million de manifestants.

1.500 bus ont été prévus pour tenter de
remplir les chaînons manquants, et 25 petits avions privés seront mobilisés pour réaliser une photo géante de la chaîne. Un
dispositif de quelque 4.000 policiers a été mis en place pour encadrer l'événement.

Referendum pour l'autodétermination

Le but de cette manifestation géante est de faire pression sur le président de la
région, le nationaliste conservateur Artur Mas, pour qu'il organise en 2014 un
referendum sur l'autodétermination de la Catalogne, en dépit de l'opposition de
Madrid.

Cette consultation est aussi exigée par la gauche indépendantiste de l'ERC,
devenue la deuxième force politique de cette région de 7,5 millions d'habitants
lors des élections de novembre 2012.

"Un peuple qui est capable d'organiser une chaîne humaine de plus d'un million de personnes est un peuple qui donne la preuve qu'il est capable de se gérer ", a estimé au micro de France Info Michel Arnaudiès, le président de la Fédération pour la défense de langue et de la culture catalane.

"La Catalogne n'a plus d'avenir en restant avec l'Espagne "

Conséquence de la crise, la Catalogne souffre de la récession et d'un chômage qui touche 23,58 % de sa population active. Elle croule sous une dette colossale - près de 51 milliards d'euros au
premier trimestre 2013 - et a demandé fin janvier 9,073 milliards d'euros au Fonds
d'aide aux régions espagnoles.

Pour Jordi Véra, président du parti Convergence Démocratique de Catalogne et conseiller municipal à Perpignan, ces difficultés découlent de l'union avec l'Espagne, qui prélèverait chaque année 20 milliards d'euros sur les comptes de la région pour rembourser la dette du pays.

Il estime qu'un Etat catalan indépendant serait plus solide économiquement, affirmant que la région serait le huitième pays de l'Union européenne en termes de PIB. Une affirmation un peu optimiste puisqu'avec un PIB de 200 milliards de dollars en 2012, la Catalogne se classerait en réalité seizième Etat de l'UE si elle venait à devenir indépendante, d'après les données fournies par le World Factbook de la CIA (en anglais). La Catalogne n'en reste pas moins une région prospère, dopée par le tourisme. Son PIB par habitant (27.430 euros en 20011) la place légèrement au-dessus de la moyenne européenne (25.134 euros).
Selon une enquête de Metroscopia publiée dimanche dans le journal El Pais,
une majorité relative de Catalans (49 %) serait pour le principe d'indépendance
(contre 36 %) mais les pro-indépendance deviendraient minoritaires (41 % contre
44 %) si la rupture signifiait une sortie de l'Union européenne.