Climat : quel sort pour les vins français ?

Le réchauffement climatique aura-t-il la peau de nos vignobles ? L'été a encore été très chaud, la récolte promet d'être mauvaise et les vins trop alcoolisés. À ce rythme il faudra trouver des climats plus propices pour nos vignes.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Près de 20% de vin français en moins cette année. 2017 restera dans la mémoire des vignerons comme une des années les plus chaudes. Faudra-t-il produire le vin dans des pays au climat plus rigoureux comme le Québec ? Le réchauffement climatique est un atout pour les Québécois, un obstacle pour les Français. Dans le Languedoc un vigneron est catastrophé, il a perdu plus de la moitié de sa récolte cette année. "On a une partie de notre récolte qui a été brûlée par le soleil. (...) Avant ça arrivait avec des amplitudes moins importantes que ce qu'on a cette année", explique Joël Antherieu. En 30 ans, les vendanges ont été avancées de 18 jours. Et cette année, un record, elles ont débuté 15 jours plus tôt que prévu. Même sur les raisins exploitables la quantité ne sera pas au rendez-vous.

Québec, nouvel eldorado du vin

Près de Montréal (Québec), une nouvelle activité s'est développée en quelques années : la viticulture. Le Québec est devenu le nouvel eldorado du vin. La météo de septembre est dorénavant propice à la vendange. Un vigneron Québécois se lance dans la culture de cépages européens. Ici, les vignerons se réjouissent du réchauffement climatique quand les Français cherchent des solutions. Ces derniers devront d'ailleurs s'adapter au réchauffement climatique. Les vignerons n'ont pas dit leur dernier mot.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des vignerons constatent les dégâts dans un vignoble de Vouvray (Indre-et-Loire), le 17 juin 2013. 
Des vignerons constatent les dégâts dans un vignoble de Vouvray (Indre-et-Loire), le 17 juin 2013.  ( MAXPPP)