Le député européen José Bové retenu à la douane canadienne

Le militant écologiste devait intervenir lors d'une réunion d'opposants au traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada.

Le député écologiste José Bové devant le Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin), le 7 octobre 2015.
Le député écologiste José Bové devant le Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin), le 7 octobre 2015. (CLAUDE TRUONG-NGOC / CITIZENSIDE / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'expulsion passe mal pour José Bové. Le député vert européen a été retenu quelques heures par la police des frontières à son arrivée à l'aéroport de Montréal (Canada), mardi 11 octobre. Il devrait être contraint de quitter le territoire canadien mercredi.

José Bové combat le Ceta

Le militant écologiste fait référence à son combat contre l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (Ceta) dont la signature doit intervenir à la fin octobre. José Bové devait justement prendre la parole lors d'une réunion publique mardi organisée par le Conseil des Canadiens, des syndicats agricoles et des opposants à cet accord.

"José Bové, notre invité, va être expulsé vers la France. Honte !", a écrit sur Twitter  Maude Barlow, présidente du Conseil des Canadiens, un centre de réflexion à gauche.

Sujata Dey, militante au Conseil des Canadiens, a indiqué dans un communiqué que José Bové "a été détenu à l'aéroport de Montréal pendant des heures, sans aucune explication, et il s'est maintenant vu notifier qu'il devait quitter le Canada".

Le Canada interdit généralement l'entrée de son territoire aux personnes avec des antécédents au pénal. José Bové a été condamné pour son implication dans le démontage d'un restaurant McDonald's en 1999 puis pour la destruction en 2008 d'un champ de maïs expérimental transgénique Monsanto.