VIDEO. Le père Vandenbeusch : "Ces gens n'ont pas de compassion"

Le prêtre libéré au Cameroun répond, sur le plateau de France 2, à ses ravisseurs qui affirment l'avoir libéré "par compassion".

Voir la vidéo
FRANCE 2
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le prêtre catholique français Georges Vandenbeusch a été libéré "par compassion", prétend le groupe islamiste nigérian Boko Haram, qui l'a enlevé au Cameroun et détenu un mois et demi au Nigeria. Boko Haram explique le religieux a prodigué des soins à des islamistes blessés et a donc été libéré pour cette raison, sans aucune rançon.

Le père Vandenbeusch a assuré le contraire, mercredi 1er janvier, lors du journal télévisé de France 2. "Ces gens n'ont pas de compassion", a-t-il dit, avant de préciser qu'il n'était "pas médecin" et que "s'ils [lui] avaient amené un blessé, [il aurait] fait ce qu'[il aurait] pu, mais cela n'est pas arrivé".

Il est en outre revenu sur les conditions de sa captivité, son "terrible ennui" et la tristesse de ne pas pouvoir retrouver sa paroisse au Cameroun. Selon Georges Vandenbeusch, toutefois, ce ne sont "ni les chrétiens, ni les Français qui sont visés", mais "les Occidentaux en général".

 

Le père Georges Vandenbeusch, sur le plateau du 20h de France 2, le 1er janvier 2014.
Le père Georges Vandenbeusch, sur le plateau du 20h de France 2, le 1er janvier 2014. ( FRANCE 2 / FRANCETV INFO)