Brésil : un an après... la procédure de destitution de Dilma Rousseff

Il y a un an, le Brésil traversait une grosse crise politique. Manifestations dans les rues, tensions au Parlement, jusqu'au départ forcé de Dilma Rousseff. Le point un an après avec France 3.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un an après le début de la crise politique, où en est le Brésil ? Le 18 avril 2016, les députés demandaient la destitution de Dilma Rousseff. La présidente du Brésil aurait caché la situation économique du pays pour faciliter sa réélection en 2014. Le 9 mai 2016, la procédure engagée contre Dilma Rousseff prend un tour inattendu. À la surprise générale, le président du Congrès annule le vote des députés. De son côté, le président du Sénat ordonne la poursuite du processus. Le lendemain, revirement de situation, le président du Congrès change d'avis. La procédure de destitution est belle est bien votée. Dilma Rousseff dénonce un coup d'État.

31 août 2016 : la destitution

31 juillet 2016 : à quatre jours du coup d'envoi des Jeux olympiques, des milliers de personnes manifestent dans plusieurs villes du Brésil pour réclamer le départ de la présidente. 29 août 2016, jour de son procès, Dilma Rousseff joue sa dernière carte pour garder le pouvoir, mais le 31 août, c'est officiel, le pays change de président. Michel Temer lui succède. Un an après, Dilma Rousseff ne veut pas arrêter la politique, elle n'écarte pas une candidature à un poste de sénatrice ou de députée.

Le JT
Les autres sujets du JT
La présidente brésilienne Dilma Rousseff lors de son procès en destitution, le 29 août 2016 à Brasilia.
La présidente brésilienne Dilma Rousseff lors de son procès en destitution, le 29 août 2016 à Brasilia. (EVARISTO SA / AFP)