La justice brésilienne ouvre une enquête pour corruption sur l'attribution des JO 2016 à Rio

Les enquêteurs brésiliens, aidés de leurs homologues français et américains, ont mené des perquisitions à la recherche de preuves. 

Le sigle \"Rio 2016\" durant les Jeux olympiques de Rio (Brésil), le 15 août 2016.
Le sigle "Rio 2016" durant les Jeux olympiques de Rio (Brésil), le 15 août 2016. (STEPHANE KEMPINAIRE / DPPI MEDIA/ AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La police brésilienne a annoncé, mardi 5 septembre, l'ouverture d'une enquête pour corruption dans le cadre de l'attribution des Jeux olympiques 2016 à la ville de Rio, avec de possibles achats de voix au sein du Comité international olympique (CIO).

Des perquisitions ont été menées tôt mardi dans le très chic quartier carioca de Leblon au domicile de Carlos Nuzman, président du Comité national olympique brésilien, et qui était à la tête de la candidature de la cité brésilienne, rapporte par ailleurs la chaîne de télévision Globo.

Une enquête déjà ouverte en France

En France, une enquête similaire a déjà été ouverte par le parquet national financier (PNF), qui travaille sur des soupçons de corruption autour de l'attribution de ces JO, décidée par un vote des membres du CIO, le 2 octobre 2009 à Copenhague, au détriment de Chicago, Madrid et Tokyo.

D'après des documents transmis par le fisc américain à la justice française, révélés par Le Monde en mars 2017, une société (Matlock Capital Group) gérant les intérêts d'un homme d'affaires brésilien, Arthur Cesar de Menezes Soares Filho, avait versé trois jours avant le vote la somme de 1,5 million de dollars à une société appartenant à Papa Massata Diack, fils de Lamine Diack, alors patron de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) et membre du CIO.