Boycott des hôtels Dorchester Collection pour dénoncer la charia

Sale temps pour les hôtels du groupe Dorchester Collection. Ses palaces californiens et parisiens font l’objet d’un boycott de leur clientèle. Dorchester Collection appartient au sultanat de Bruneï, qui depuis le 1er mai a mis en place la charia dans son pays. C’est le seul état d’Asie sur Sud-Est à appliquer la loi coranique. Le patron du groupe dénonce l’hypocrisie de ses détracteurs.

(Les hôtels du groupe Dorchester Collection, comme ici le Meurice à Paris, enregistrent des annulations depuis le lancement début mai d'un boycott d'une partie de la clientèle qui proteste contre la charia au sultanat de Bruneï © REUTERS/Charles Platiau)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Réservations annulées, menaces sur l'emploi. L'appel au boycott des hôtels de luxe du groupe Dorchester Collection, propriété du sultanat de Bruneï, commence à se faire ressentir jusqu'à Paris, où les hôtels Meurice et Plaza Athénée sont directement touchés par des annulations en cascade. Cet appel pour dénoncer l'entrée en vigueur à Bruneï de la charia est relayé depuis plus d'un mois par des personnalités de poids, des stars de la télévision américaine comme Jay Leno et Ellen de Generes, mais aussi des hommes d'affaires comme François Henri-Pinault, PDG du groupe de luxe Kering ou encore le patron de Virgin, le milliardaire britannique Richard Branson. A Bruxelles, c'est le commissaire européen chargé du commerce qui apportait cette semaine son soutien au mouvement.

Aujourd'hui, François Delahaye, le directeur général du groupe hôtelier Dorchester Collection, propriété du sultanat de Bruneï,  dénonce sur France Info l’hypocrisie de ce mouvement lancé aux Etats-Unis il y a un peu plus d'un mois. Son point de départ, une manifestation organisée début mai à Los Angeles à l'appel de plusieurs associations devant le Beverly Hills Hotel pour dénoncer le sultanat et la charia. "Aujourd'hui nous ne manifestons pas seulement contre le Sultan et son barbarisme" , expliquait à l'époque cette porte-parole du mouvement. Et de préciser : "Il s'agit de prendre position contre l'intolérance religieuse. Nous n'en voulons pas à Bruneï, ni à Beverly Hills, ni à Los Angeles ".

François Delahaye se dit  "scandalisé par cette réaction hypocrite"

"Les gens qui nous boycottent sont des gens qui font du business dans des pays qui appliquent la charia. Monsieur Pinault possède Boucheron, qui a des boutiques au Qatar, en Arabie saoudite ", rappelle François Delahaye. "Je ne défends pas la charia, c’est horrible, je défends l’emploi des 3.500 employés de notre groupe. Si nos hôtels sont boycottés, il n’y aura plus de clients, donc on va licencier des employés ", poursuit le directeur général du groupe hôtelier Dorchester Collection.

 

 

"Les seuls qui vont être pénalisés ce sont des employés français" déplore le patron France du groupe Dorchester Collection
--'--
--'--

 

 

Plusieurs centaines d'annulations, notamment de célébrités américaines ont été enregistrées pour le Plaza Athénée ou le Meurice à Paris. A Los Angeles, depuis le début du boycott, le Beverly Hills Hotel a déjà perdu plus d'un million d'euros.