Alors que le bilan ne cesse de s'alourdir, les familles des 272 victimes ont crié leur colère, jeudi 25 avril, contre les propriétaires du bâtiment qui s'est effondré dans la banlieue de Dacca, la capitale du Bangladesh. L'immeuble abritait cinq ateliers de confection notamment liés à la marque espagnole Mango et au britannique Primark.

Des ouvriers du textile travaillant au sein du bâtiment s'étaient publiquement inquiétés, la veille, de fissures, mais leurs responsables ont ignoré les mises en garde, leur enjoignant d'embaucher normalement le jour suivant. "Ces dernières années, les marques de textile occidentales ont fait des milliards de bénéfice en exploitant les petites mains", explique Jyrki Raina, secrétaire général de l'union internationale de l'industrie allemande.

Les secours ont extrait vendredi 45 rescapés des décombres de l'immeuble. Il s'agit du pire accident dans l'histoire industrielle de ce pays défavorisé, qui a fait du secteur textile le pivot de son économie.

L'immeuble effondré à Savar, au Bangladesh, le 25 avril 2013.
L'immeuble effondré à Savar, au Bangladesh, le 25 avril 2013. (MUNIR UZ ZAMAN / AFP)