Au Bangladesh, la difficile distribution de riz de l'ONU aux réfugiés rohingyas

Le Programme alimentaire mondial de l'ONU a effectué en fin de semaine sa première distribution de riz pour les Rohingyas qui ont fui la Birmanie. 

Le camp de réfugiés rohingyas de Kutupalong, au Bangladesh.
Le camp de réfugiés rohingyas de Kutupalong, au Bangladesh. (MUNIR UZ ZAMAN / AFP)
avatar
Sébastien FarcisRadio France

Mis à jour le
publié le

Le nombre de Rohingyas qui ont fui au Bangladesh depuis deux semaines s'élève maintenant à au moins 290 000, selon le décompte de l'ONU. Un chiffre qui montre l'ampleur de la répression menée par l'armée birmane contre cette minorité musulmane. Mais même arrivés au Bangladesh, ces milliers de réfugiés peinent à trouver de quoi s'abriter et surtout se nourrir.

À Kutupalong, dans un camp de fortune, une première et difficile distribution de sacs de riz par le Programme alimentaire mondial de l'ONU a eu lieu en fin de semaine dernière.

25 kilos de riz par famille

Deux files s'étendent sur plus d'une centaine de mètres, de chaque côté du centre de distribution. Des milliers de personnes patientent dans la boue, serrées, fatiguées, mais avec espoir. "J'attends depuis quatre heures. J'ai faim", dit une femme.

Chacun de ces réfugiés brandit sa carte de rationnement, bleue, comme un sésame vers un quotidien moins affamé. Elle donne le droit à 25 kilos de riz par famille. L'enjeu est vital pour ces Rohingyas exténués, arrivés sans rien après des jours de marche dans la jungle birmane. Les nerfs sont à vif. "Mon mari est mort, et je ne sais pas où est ma carte de rationnement. Je ne veux pas mourir ici", raconte une réfugiée.

"Je n'ai jamais vu un tel afflux"

Cependant, il n'y aura du riz que pour 2 500 familles. Les volontaires de l'association bangladaise Mukhti, qui le distribuent au nom du Programme alimentaire mondial de l'ONU, sont débordés par la foule.

"La distribution se fera en dix fois. Mais tout le monde est venu en même temps, c'est donc très difficile à gérer", témoigne l'un des bénévoles. "Cela fait plus de trois ans que je travaille dans ces camps, et je n'ai jamais vu un tel afflux. C'est incroyable."

Environ 90 000 personnes sont enregistrées par le Programme et recevront du riz. Soit seulement un tiers seulement des nouveaux réfugiés arrivés au Bangladesh depuis deux semaines.

Sébastien Farcis, envoyé spécial de franceinfo au Bangladesh, a assisté à la première et difficile distribution de sacs de riz par le Programme alimentaire mondial
--'--
--'--