L'effondrement le 24 avril du Rana Plaza, un immeuble de huit étages abritant des ateliers de confection, a fait 1 127 morts.
L'effondrement le 24 avril du Rana Plaza, un immeuble de huit étages abritant des ateliers de confection, a fait 1 127 morts. (MUNIR UZ ZAMAN / AFP)

Après les accidents dans les usines textiles du Bangladesh, les Etats-Unis sanctionnent le pays. La Maison blanche a annoncé jeudi 27 juin avoir suspendu les avantages commerciaux pour le Bangladesh jusqu'à ce que le pays améliore les conditions de sécurité de ses ouvriers.

La sortie temporaire du Bangladesh du système généralisé de préférences entraîne une hausse des droits de douanes sur un ensemble de produits exportés vers les Etats-Unis tels que le tabac, les équipements sportifs, la porcelaine, des plastiques. Mais elle n'affecte par directement les exportations de vêtements qui ne bénéficient pas des tarifs réduits mis en place en 1976 pour aider les pays les plus pauvres et abaisser les coûts d'importation des sociétés américaines. 

Dacca s'est dit choqué par cette mesure. "Rien ne peut être plus choquant pour les ouvriers du Bangladesh que la décision de suspendre le 'Generalized System of Preferences", a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. Ces sanctions tombent "au moment où le gouvernement du Bangladesh a pris des mesures concrètes et visibles pour améliorer la sécurité des usines et protéger les droits des ouvriers", a-t-il ajouté.

L'accident industriel le plus meurtrier depuis 1984

L'effondrement le 24 avril du Rana Plaza, un immeuble de huit étages abritant des ateliers de confection, a fait 1 127 morts et attiré mondialement l'attention sur les conditions de sécurité dans le secteur. Il s'agit de l'accident industriel le plus meurtrier dans le monde depuis la catastrophe de Bhopal en Inde en 1984.

En 2012, le Bangladesh a bénéficié d'une réduction de ses droits de douanes de deux millions de dollars sur une valeur totale de produits exportés d'environ 35 millions, mais a payé environ 732 millions de dollars sur les 4,9 milliards de dollars de vêtements exportés qui non couverts par le programme, selon Ed Gresser, analyste chez GlobalWorks Foundation.

Cette décision des Etats-Unis pourrait inciter l'Union européenne à prendre des mesures similaires, ce qui aurait des conséquences nettement plus lourdes pour le Bangladesh.