Attaque terroriste repoussée d'une importante base aérienne indienne

Une base militaire indienne située à la frontière pakistanaise dans la région du Pendjab a été attaquée la nuit dernière par un groupe de quatre terroristes, faisant deux morts parmi le personnel de sécurité. Cet assaut est perçu comme une tentative de mettre à mal la volonté de rapprochement entre les Premiers ministres indien et pakistanais.

(La base de Pathankot désormais sécurisée © Channi Anand/AP/SIPA)
Radio France

Mis à jour le
publié le

L'attaque aura duré une quinzaine d'heures, prenant fin avec la mort de cinq assaillants vers 8h du matin ce samedi. Soupçonnés d'appartenir à un groupe terroriste pakistanais, ils s'étaient introduits dans la base de l'armée de l'air indienne de Pathankot déguisés en militaires indiens. Ils ont été abattus avant d'avoir pu atteindre le cœur de l'enceinte.

L'attentat contre cette importante base militaire, située à une trentaine de kilomètres de la frontière pakistanaise, survient cinq mois après une attaque semblable dans la même région. En juillet dernier, trois terroristes avaient pris d'assaut un poste de police à l'arme automatique pendant près de 12 heures dans la ville de Gurdaspur faisant plusieurs morts.

Cette nouvelle opération terroriste vise, selon les experts, à faire à nouveau dérailler le dialogue indo-pakistanais. La semaine dernière, le Premier ministre indien Narendra Modi a en effet effectué une visite surprise Pakistan. La première depuis 12 ans pour un chef d'Etat indien. Un symbole fort qui s'inscrit dans la continuité du rapprochement affiché entre Narendra Modi et son homologue pakistanais Nawaz Sharif. Les deux leaders se sont entretenus à plusieurs reprises en marge de sommets internationaux et multiplient les gestes d'ouverture depuis deux ans.