VIDEO. Un photographe arrêté après avoir filmé Pékin avec un drone

La police chinoise n'a pas apprécié que l'artiste néo-zélandais, Trey Ratcliff, filme à proximité du lieu où vivent les principaux dirigeants du pays. 

TREY RATCLIFF / YOUTUBE
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les images sont magnifiques, mais elles auraient pu lui coûter cher. Un photographe néo-zélandais, Trey Ratcliff, a été arrêté brièvement à Pékin (Chine) après avoir tourné des vidéos des plus beaux monuments de la capitale chinoise avec un drone.

En Chine comme en France, la législation qui encadre ces appareils est stricte. "Je me doutais bien que voler au-dessus de la Cité interdite avec un drone n'était pas légal, mais mes intentions étaient pures et artistiques", explique-t-il sur son site (en anglais).

Un décollage à proximité de l'Elysée chinois

Durant cinq jours, il a pu tourner au-dessus des lieux emblématiques de la ville, comme la Cité interdite, le Palais d'été, la Tour du tambour, le tombeau des Ming ou la zone 798, ancien quartier industriel reconverti en cité artistique.

Mais les choses se sont compliquées lorsqu'il a décidé de faire décoller l'engin depuis le parc Beihai. Ce jardin impérial se situe juste au nord de Zhongnanhai, l'Elysée chinois où vivent les principaux dirigeants du pays.

Interpellé par des policiers, il a été conduit au poste et a dû montrer les images qu'il avait filmées, avant d'être remis en liberté. Le lendemain matin, d'autres policiers sont venus à son hôtel confisquer son drone. L'engin lui a été rendu à l'aéroport, juste avant qu'il ne quitte Pékin.

Capture d'écran de la vidéo tournée avec un drone par Trey Ratcliff?
Capture d'écran de la vidéo tournée avec un drone par Trey Ratcliff? (TREY RATCLIFF / YOUTUBE)