Le nord-est du Japon, encore marqué par le tsunami du 11 mars 2011, attend avec inquiétude l'arrivée du typhon Guchol, qui a déjà traversé une large partie de l'archipel mardi 19 juin. Il est notamment attendu dans la préfecture de Fukushima où le vent a commencé à souffler très fort dès le début de la nuit. La tempête a fait une vingtaine de blessés et causé d'importantes perturbations sur son passage.

(FTVi / Reuters et APTN)

Les rafales de vent ont atteint plus de 125 km/heure, emportant câbles, arbres et poteaux. Quelque 21 personnes étaient déclarées blessées vers 23 heures (16 heures à Paris), selon les comptes de la chaîne publique NHK. Des coupures de courant ou de réseau de télécommunications mobiles ont été recensées par endroit en raison de rupture de câbles. Quelque 452 liaisons aériennes intérieures et internationales ont été annulées, affectant plus de 35 000 personnes, et plusieurs routes sont interdites. 

Un conseil d'évacuation a en outre été donné à des dizaines de milliers de foyers dans l'ensemble de la zone touchée, dont plus de 4 000 foyers (soit quelque 10 400 habitants) de la ville d'Ishinomaki (nord-est), déjà la plus meurtrie par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011. La tempête y est attendue dans la nuit et mercredi matin.

Ce phénomène météorologique jugé très dangereux devrait durer jusqu'à mercredi matin.