Un officier de police pakistanais a été suspendu pour avoir soupçonné de tentative de meurtre un bébé de 9 mois, et forcé la comparution de l'enfant devant les tribunaux, jeudi 3 avril. Le juge a également ordonné la libération du bébé, qui devra toutefois comparaître une nouvelle fois, dans une semaine, dans cette affaire. 

L'enfant, nommé Mohammad Musa, avait été arrêté début février avec d'autres membres de sa famille. Motif : ils auraient lancé des pierres sur des représentants d'une compagnie de gaz naturel qui menaient une opération pour traquer des personnes piratant des compteurs de gaz dans les faubourgs de Lahore, dans l'est du pays.

Pas de responsabilité criminelle avant l'âge de 7 ans

Dans son rapport, l'officier de police Kashif Muhammad avait qualifié ces gestes de tentative de meurtre. Il avait donc forcé une trentaine de personnes à comparaître jeudi 3 avril, incluant le bébé qui, perturbé, pleurait sur l'épaule de son grand-père.

"Tout le monde au tribunal se demandait : 'comment un enfant aussi jeune peut-il être impliqué dans une telle affaire judiciaire ? Quel genre de police avons-nous ?'", s'est emporté le grand-père qui donnait un biberon à son petit-fils en répondant aux questions des journalistes après l'audience.

"La cour aurait dû simplement acquitter cet enfant innocent, car l'âge minimum de la responsabilité criminelle est de 7 ans", a déclaré l'avocat de la famille. Le Pakistan a en effet fait passer l'an dernier de 7 à 12 ans, sauf dans les cas de terrorisme, l'âge minimum pour juger une personne responsable d'un crime.