Un appel aux dons lancé sur le web pour rapatrier un Français plongé dans le coma après un accident en Thaïlande

Sofiane, 25 ans, qui n'est plus couvert par l'assurance de sa mère, est bloqué dans un hôpital de Phuket depuis le 19 février. Francetv info a contacté Malika Mameche qui espère rapidement retrouver son fils grâce à la mobilisation des internautes.

Le jeune homme est dans le coma après un accident de scooter à Phuket (Thaïlande), survenu le 19 février 2016.
Le jeune homme est dans le coma après un accident de scooter à Phuket (Thaïlande), survenu le 19 février 2016. (GARDEL BERTRAND / HEMIS / AFP)

Mis à jour le , publié le

"J'ai l'impression que Sofiane est devenu le fils de tout le monde", confie à francetv info Malika Mameche, d'une voix émue. Cette mère de famille de Tourcoing (Nord) a été très surprise par la mobilisation lancée sur internet et dans son quartier pour l'aider à rapatrier son fils, plongé dans le coma dans un dispensaire de Phuket (Thaïlande), après un accident de la route.

Agé de 25 ans, le jeune homme vient d'arriver à Phuket avec sa copine, vendredi 19 février, quand il décide de l'emmener faire une balade en scooter. Sur la route, le couple est percuté par un autre véhicule. "Là-bas, on laisse les jeunes louer des motos sans les permis nécessaires, et on ne leur donne pas de casque, s'indigne sa mère. Il n'y a que l'argent qui compte."

"Inhumain de laisser mourir un gamin pour une question d'argent"

Les frais d'hospitalisation flambent très vite. "On nous demande 7 000 euros rien que pour les soins dans le dispensaire où les conditions sont déplorables", explique Malika Mameche. Pour le transférer dans un hôpital plus important, on lui demande 12 000 euros et les frais de rapatriement se chiffrent à 75 000 euros. Le problème : Sofiane n'est plus assuré. "Il n'a pas d'emploi, il est à ma charge. Mais ce que je ne savais pas, c'est que depuis qu'il a eu 25 ans, il y a deux mois, il n'est plus couvert par mon assurance. Personne ne m'a rien dit."

"Détruite et impuissante", Malika Mameche est d'abord aidée financièrement par les amis de Sofiane, dans le quartier de la Croix-Rouge, où la famille réside. "Tous les jeunes se connaissent ici, ils ont tous grandi ensemble", explique-t-elle. Une cagnotte est lancée sur internet. Lundi matin, les dons dépassent la barre des 42 000 euros. "Grâce à cet argent, son père et son frère ont pu décoller pour rejoindre Sofiane à Phuket. Ils sont choqués par les conditions dans lesquelles il est soigné. C'est inhumain de laisser mourir un gamin pour une question d'argent."

"Sofiane est un citoyen français, l'Etat doit l'aider"

"Une maman, qui a vécu la même chose avec son fils de 29 ans, m'a appelée pour m'apporter son soutien. Son fils est mort et le ministère des Affaires étrangères l'a aidée pour rapatrier le corps", raconte Malika Mameche. "Depuis samedi, à la demande de la famille, je suis mobilisé pour intervenir auprès de l'ambassade et du quai d'Orsay pour Sofiane", a écrit sur Facebook Gérald Darmanin, le maire (Les Républicains) de Tourcoing, dimanche soir.

Depuis samedi, à la demande de la famille, je suis mobilisé pour intervenir auprès de l'ambassade et du quai d'Orsay...

Posté par Gerald Darmanin sur dimanche 21 février 2016

"Il doit venir chez nous ce soir. J'espère qu'il va venir en personne et qu'il ne va pas envoyer un adjoint, confie la mère de Sofiane. Pour le moment, l'Etat français n'a rien fait, je me sens abandonnée. Sofiane est un citoyen français, l'Etat doit l'aider."