Rohingyas : Aung San Suu Kyi sort du silence

La prix Nobel de la Paix s'est enfin exprimée sur le sort des Rohingyas dans son pays.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une icône de la démocratie birmane passée sur le banc des accusés. En cause ? Son long silence sur l'exode tragique des Rohingyas. Un mutisme qu'Aung San Suu Kyi a rompu ce mardi 19 septembre au matin en s'exprimant publiquement sur leur sort pour la première fois. Un discours télévisé retransmis sur écran géant dans le centre de Rangoon.

Nettoyage ethnique et déni

L'ancienne dissidente entrée au gouvernement n'emploie jamais le terme de Rohingyas, tabou en Birmanie. Elle se contente de dénoncer toutes les violations des droits de l'Homme. "Nous sommes aussi inquiets et nous cherchons à identifier les vrais problèmes. Comme je l'ai déjà dit, il n'y a pas eu de conflit depuis le 5 septembre, ni d'opération d'évacuation", a-t-elle notamment expliqué. En clair, la dirigeante birmane nie que l'armée de son pays a depuis cette date mené des opérations contre les zones habitées par la minorité musulmane. Pourtant, les villages incendiés étaient visibles ces derniers jours depuis le Bangladesh et le flot de réfugiés, déjà plus de 400 000, ne tarit pas. La Birmanie est accusée par l'ONU de nettoyage ethnique et Aung San Suu Kyi de déni face au massacre des Rohingyas.

Le JT
Les autres sujets du JT
La conseillère d\'Etat de la Birmanie, Aung San Suu Kyi, à Rangoun, le 26 février 2017.
La conseillère d'Etat de la Birmanie, Aung San Suu Kyi, à Rangoun, le 26 février 2017. (YE AUNG THU / AFP)