Le dingo, ce chien sauvage australien, est responsable de l'enlèvement d'Azaria Chamberlain, en 1980.
Le dingo, ce chien sauvage australien, est responsable de l'enlèvement d'Azaria Chamberlain, en 1980. (WILLIAM WEST / AFP)

C'est le point final d'une affaire qui a passionné l'Australie pendant des décennies. La justice a conclu mardi 12 juin qu'un bébé disparu il y a trente-deux ans dans le désert australien avait été enlevé par un dingo, ce chien sauvage australien.

Le 17 août 1980, un bébé de neuf semaines, Azaria, disparaissait près d'Ayers Rock, alors que sa famille faisait du camping près du célèbre monolithe rouge du centre de l'Australie, site sacré pour les Aborigènes. Son corps n'a jamais été retrouvé.

La mère, Lindy, avait été condamnée pour le meurtre de son enfant et incarcérée. Le père avait écopé d'une peine de prison avec sursis pour complicité. Lindy Chamberlain a toujours affirmé que son bébé avait été enlevé par un dingo. Le docteur Elizabeth Morris lui a donné raison trente-deux ans après les faits.

Un dingo aperçu à proximité de la tente

Mardi 12 juin, cette médecin légiste à la cour de justice de Darwin (nord de l'Australie) a estimé "qu'un dingo a pris Azaria et l'a tirée hors de sa tente""Il existe des preuves montrant qu'un dingo est capable d'attaquer, de s'emparer et de causer la mort de très jeunes enfants", a-t-elle ajouté, avant d'exprimer sa compassion à la famille Chamberlain.

Dans son compte-rendu, l'expert judiciaire a également expliqué comment le bébé avait été laissé sous la tente cet après-midi-là. Alertée par les cris de son enfant, la jeune mère était revenue vers la tente et avait aperçu un dingo à proximité. Elle avait immédiatement donné l'alerte, mais les recherches étaient restées vaines.

Un film avec Meryl Streep

Devant le tribunal, Lindy Chamberlain-Creighton, qui a depuis divorcé du père d'Azaria et s'est remariée, a fait part de son soulagement. "Nous sommes soulagés et heureux que cette histoire touche à sa fin", a déclaré la mère, dont la condamnation avait été annulée en 1986 après la découverte de lambeaux du vêtement d'Azaria près de terriers de dingos.

Une troisième enquête en 1995 avait échoué à aboutir à une décision. Mais l'affaire a été rouverte par la justice australienne en raison de nouvelles informations sur des attaques de dingos. Cette nouvelle enquête s'est achevée mardi avec la remise aux parents de la fillette d'un certificat de décès amendé, dernier chapitre d'un fait divers qui a divisé le pays pendant trente ans et inspiré le film Un cri dans la nuit, avec Meryl Streep.