Elan de solidarité pour rapatrier un Français dans le coma en Thaïlande : Sofiane est recherché par la police belge

Dans le coma depuis cinq jours, le jeune homme serait en état de mort cérébrale, selon les médecins thaïlandais. Sa famille réclame qu'il soit examiné par un médecin français.

Capture d'écran de la cagnotte Leetchi menée pour aider la famille de Sofiane Mameche à le rapatrier en France, après un accident de moto.
Capture d'écran de la cagnotte Leetchi menée pour aider la famille de Sofiane Mameche à le rapatrier en France, après un accident de moto. (FRANCETV INFO)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'accident de Sofiane, Tourquennois de 25 ans dans le coma à Phuket (Thaïlande) après un accident de moto, a suscité un immense élan de solidarité de la part des internautes. Près de 90 000 euros ont été récoltés pour aider sa famille à le rapatrier. Mais le journal Nord éclair affirme, mercredi 24 février, que le jeune homme est recherché par la police belge pour trafic de stupéfiants.

"Et alors ? Qu'il soit recherché ou qu'il ne le soit pas, on s'en fiche, s'indigne un membre de sa famille, contacté par francetv info. C'est un être humain avant tout. On fait bien le nécessaire pour ramener des prisonniers. Sofiane a le droit d'être soigné dans son pays."

Pas d'assurance et des frais de rapatriement

Pour Gérald Darmanin, le maire (Les Républicains) de Tourcoing interrogé par Nord éclair"cela ne change rien au fait que sa famille a le droit de le rapatrier". L'édile s'était rapidement mobilisé pour demander l'aide du ministère des Affaires étrangères.

Je viens d'avoir un contact avec l'ambassadeur de France en Thaïlande suite à mon interpellation.Il m'a dit qu'il se rendrait demain sur place voir Sofiane et sa famille.

Posté par Gerald Darmanin sur mercredi 24 février 2016

Dans le coma depuis cinq jours, le jeune homme serait en état de mort cérébrale, selon les médecins thaïlandais. "Je ne veux pas le croire, affirme sa mère à francetv info. Aucun scanner, aucun examen n'a été fait. On veut qu'un médecin français puisse confirmer leur diagnostic."

D'après sa famille, le jeune homme n'est plus assuré. Ses proches doivent donc s'acquitter eux-mêmes de frais de rapatriement qui s'élèvent à 75 000 euros. Son père, son frère et sa sœur sont actuellement à son chevet à Phuket.