L'hôtel Spozhmai, sur les rives du lac Qargha près de Kaboul (Afghanistan), après l'attaque des talibans, le 22 juin 2012.
L'hôtel Spozhmai, sur les rives du lac Qargha près de Kaboul (Afghanistan), après l'attaque des talibans, le 22 juin 2012. (MASSOUD HOSSAINI / AFP)

Pris de panique, les invités ont sauté dans le lac pour tenter d'échapper à la tuerie. Des talibans ont attaqué un hôtel proche de Kaboul (Afghanistan) dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 juin, faisant au moins 20 morts, dont douze civils, trois gardes de l'hôtel, un policier et les quatre insurgés, selon la police.

Les assaillants ont été tués lors de l'assaut des unités d'élite afghanes, soutenues par les troupes de l'Otan, au terme de douze heures de siège. La prise d'otages a démarré jeudi soir alors que des Afghans aisés faisaient la fête dans l'enceinte de l'hôtel Spozhmai, situé sur les rives du lac Qargha. Les talibans ont pris plusieurs civils en otage parmi les 300 personnes présentes sur les lieux : 40 d'entre eux ont été libérés pendant le siège.

(Francetv info)

Un lieu de "fêtes sauvages", selon les talibans

Ce complexe hôtelier est fréquenté par la haute société locale. Il s'agit d'un des rares lieux de villégiature et de pique-nique des habitants de la capitale afghane. Responsables politiques, hommes d'affaires et étrangers aiment y fréquenter ses hôtels, ses restaurants et son parcours de golf, en particulier le jeudi soir.

Les talibans afghans ont revendiqué cet assaut. Ils accusent l'élite afghane et des étrangers de se livrer dans cet établissement situé à une dizaine de kilomètres du centre de Kaboul à des "fêtes sauvages" à la veille de la traditionnelle journée de prières dans le monde musulman.

Plus de dix ans après le début de l'intervention étrangère ayant chassé du pouvoir les talibans sous l'impulsion des Etats-Unis, l'Afghanistan est toujours en proie aux violences des rebelles islamistes. La responsabilité de la sécurité du pays est en train d'être progressivement transférée de l'Otan aux forces afghanes, alors que les troupes étrangères devraient avoir quitté l'Afghanistan d'ici à la fin 2014.