Chine : une centaine de Vietnamiennes se volatilisent après leurs noces arrangées

Il pourrait s'agir d'une énorme arnaque montée par un gang bien organisé.

Un mariage à Fuzhou (Chine), le 29 novembre 2014.
Un mariage à Fuzhou (Chine), le 29 novembre 2014. (ZHANG GUOJUN / XINHUA / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il n'y aura pas de lune de miel. La police chinoise est à la recherche d'une centaine de "jeunes mariées" vietnamiennes soudainement disparues après leur mariage avec des célibataires chinois, a rapporté jeudi 11 décembre le quotidien China Daily, organe du gouvernement.

Il pourrait s'agir d'une gigantesque "arnaque" montée par un gang bien organisé. Chaque célibataire a dû payer l'équivalent d'au moins 13 000 euros pour cette union. Cette somme représente un montant hors de portée pour beaucoup.

Jusqu'à 39 000 euros le mariage arrangé

L'affaire s'est déroulée à Quzhou, dans la province du Hebei (nord). Une entremetteuse d'origine vietnamienne, mariée sur place à un Chinois, offrait ses services de mise en relation pour 100 000 yuans (soit 13 000 euros) mais cela pouvait s'élever jusqu'à 400 000 yuans (39 000 euros), selon la presse officielle. Sauf que la pourvoyeuse, installée dans la région depuis vingt ans, a disparu fin novembre. Elle s'est volatilisée en même temps que les jeunes mariées vietnamiennes qu'elle avait présentées à leur conjoint au début de l'année.

En Chine, le déséquilibre démographique hommes-femmes (118 garçons naissent pour 100 filles) et l'exode rural ont donné naissance à un fructueux commerce conjugal avec les pays du Sud-Est asiatique. Cela concerne plus particulièrement le Vietnam, où nombre de célibataires des campagnes "achètent" leur épouse par l'intermédiaire d'entremetteuses.