Le séisme a surpris la population au petit matin. Un tremblement de terre de magnitude 6,6 a frappé samedi 20 avril à 8 heures locales (2 heures heure française) le sud-ouest de la Chine et plus particulièrement la ville de Ya'an. Le dernier bilan rapporté par les médias, dimanche, fait été d'au moins 179 morts et près de 10 000 blessés. Des milliers de secouristes sont à pied d'oeuvre pour extraire les victimes des décombres.

La catastrophe s'est produite au pied du plateau tibétain, dans la province du Sichuan, une région de forte activité sismique déjà lourdement endeuillée en 2008 par un puissant séisme, qui avait fait 87 000 morts et disparus. La secousse a été fortement ressentie à Chengdu, la capitale provinciale du Sichuan, et jusqu'à la métropole géante voisine de Chongqing, une municipalité ayant rang de province habitée par quelque 33 millions de personnes.

(EVN)

Des maisons rasées jusqu'aux fondations

Aux premières secousses, de nombreux résidents se sont précipités dehors encore en pyjama. Les premières photos de la catastrophe montrent des bâtiments peu élevés effondrés et des Chinois s'employant à dégager des personnes prisonnières des décombres. Les 140 km d'autoroute séparant la capitale provinciale, Chengdu, de Ya'an, la localité proche de l'épicentre, ont été interdits au trafic autre que celui des ambulances, qui fonçaient en nombre en direction de Chengdu, et des camions de l'armée et autres véhicules de secours.

Sur certains clichés pris du ciel, des maisons situées dans des zones rurales semblaient avoir été rasées. Mais d'autres, dans des habitats plus denses, paraissaient avoir subi des dommages limités. Au moins 10 000 maisons ont été détruites, selon le gouvernement du Sichuan. Les édifices en zones rurales chinoises sont souvent construits de qualité médiocre et les normes antisismiques rarement respectées.

Vue aérienne de maisons détruites à Ya'an après le tremblement de terre qui a frappé la province du Sichuan, en Chine, le 20 avril 2013. 
Vue aérienne de maisons détruites à Ya'an après le tremblement de terre qui a frappé la province du Sichuan, en Chine, le 20 avril 2013.  (CHINA DAILY INFORMATION / REUTERS)

Les heures qui viennent sont "cruciales"

Plus de 2 000 militaires ont été dépêchés en urgence, renforçant les secouristes déjà sur place pour les opérations de sauvetage.Le nouveau président chinois, Xi Jinping, a demandé des efforts tous azimuts pour venir en aide aux victimes. Le Premier ministre Li Keqiang s'est rendu dans la région touchée. "Les 24 premières heures sont cruciales pour sauver des vies", a-t-il lancé. Son prédécesseur, Wen Jiabao, s'était acquis une popularité en Chine en allant sur les lieux de catastrophes.

Située très près de l'épicentre du séisme dans la ville de Ya'an, la maison de ces Chinois a été totalement détruite. 
Située très près de l'épicentre du séisme dans la ville de Ya'an, la maison de ces Chinois a été totalement détruite.  ( AFP )
 

La profondeur du séisme a été estimée à 12 km, soit relativement peu, ce qui favorise l'ampleur des dommages. Des étudiants sont pris au piège sous un bâtiment universitaire qui s'est effondré à Ya'an, selon le portail d'information Sina.com (en anglais). Des locaux hébergeant une garderie d'enfants dans le district de Lushan se sont également écroulés, faisant un nombre inconnu de victimes, selon un résident local qui a publié une photo sur internet. Le samedi, les écoliers chinois n'ont généralement pas cours, au contraire de certains lycéens.

La photo symbole 

La photo d'une journaliste d'une chaîne de télévision locale de Ya'an, en tenue de mariée, a fait le tour des réseaux sociaux. Comme le rapporte CCTV News sur Twitter, la jeune femme a abandonné ses noces pour commenter en direct la situation.