Chine : des défenseurs des animaux s'opposent à un festival de cuisine à base de chien

Pas moins de 12 associations de protection des animaux seront présentes samedi à Yulin pour tenter de dissuader les visiteurs de consommer cette viande.

Des chiens en cage attendent d'être vendus à Guiyang (Chine), le 21 décembre 2012.
Des chiens en cage attendent d'être vendus à Guiyang (Chine), le 21 décembre 2012. ( AFP )

Mis à jour le , publié le

Déguster de la viande de chien constitue la principale attraction d'un festival qui doit se dérouler les samedi 21 et dimanche 22 juin, dans le sud de la Chine. Des défenseurs de la cause animale ont dénoncé, vendredi, cette manifestation, une tradition locale toutefois en perte de vitesse.

Cet événement organisé chaque année à Yulin, dans la région méridionale du Guangxi, se heurte à une opposition croissante de militants et amis des bêtes, qui exigent, en vain jusqu'à présent, son interdiction.

Une femme coupe de la viande de chien disponible à la vente sur le marché de Yulin (Chine), le 18 juin 2014.
Une femme coupe de la viande de chien disponible à la vente sur le marché de Yulin (Chine), le 18 juin 2014. (AFP)

Les officiels ont l'interdiction d'en consommer

Pas moins de 12 associations de protection des animaux seront présentes samedi pour tenter de dissuader d'éventuels consommateurs, selon un militant de la cause animale."Je suis conscient que le gouvernement n'a pas la capacité d'interdire de manger du chien", a-t-il souligné, tout en se félicitant que les autorités locales aient donné pour instruction aux officiels de ne pas en consommer. Le gouvernement a également demandé aux organisateurs du festival de ne pas en faire de publicité.

Cette mobilisation a eu pour effet de faire chuter les ventes de chiens promis à la marmite, a rapporté le journal China Daily (en anglais), qui a cité un marchand dépité. Le festival gastronomique de Yulin, au cours duquel des centaines de chiens entassés dans des cages sont tués puis cuisinés, suscite de nombreuses condamnations en Chine, voire à l'étranger.

Des chiens sont proposés à la vente, quelques semaines avant un festival culinaire contesté à Yulin (Chine), le 19 mai 2014.
Des chiens sont proposés à la vente, quelques semaines avant un festival culinaire contesté à Yulin (Chine), le 19 mai 2014. (REUTERS)

Une tradition ancestrale en perte de vitesse

Ses promoteurs mettent en avant la tradition culturelle ancestrale qui pousse de nombreux Chinois, notamment dans le Sud et le Nord-Est, à consommer du chien. "C'est notre tradition et notre droit de manger de la viande de chien, s'indigne par exemple un habitant dans le China Daily (en anglais). Si nous sommes cruels et brutaux, que dire alors de ceux qui mangent du porc, du bœuf et du poulet."

A l'heure actuelle, la Chine n'a pas de loi pour réprimer la cruauté envers les animaux, précise le New York Times (en anglais). Ceux qui demandent son abolition s'appuient sur l'attachement croissant de la population chinoise aux animaux de compagnie.