Ce moine momifié n'est "pas mort", il médite, selon des experts bouddhistes

La momie, vieille d'environ 200 ans et assise en position du lotus, a été retrouvée en Mongolie.

Photo publiée dans le "Siberian Times" et le "Morning News", censée montrer la momie d'un moine, découverte en janvier 2015 en Mongolie.
Photo publiée dans le "Siberian Times" et le "Morning News", censée montrer la momie d'un moine, découverte en janvier 2015 en Mongolie. ( DR )
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Son cœur ne bat certainement pas, mais les bouddhistes estiment qu'il n'est "pas mort". Un moine momifié depuis environ 200 ans a été découvert, assis en position du lotus, en Mongolie. Des religieux estiment qu'il est en état de "tukdam", une profonde transe méditative, extrêmement rare, rapporte le Siberian Times (en anglais), lundi 2 février.

Ce moine "peut devenir Bouddha"

Pour les experts bouddhistes, ce moine bicentenaire, dont l'identité est encore inconnue, est "à une marche de devenir Bouddha". "Si une personne est capable de rester en état de tukdam pendant plus de trois semaines, son corps rétrécit progressivement et à la fin, il ne reste que ses cheveux, ses ongles et ses vêtements", explique Barry Kerzin, médecin proche du Dalaï Lama.

"En général, les gens qui l'entourent peuvent alors voir un arc-en-ciel briller pendant plusieurs jours dans le ciel", poursuit Barry Kerzin. "Si celui qui médite peut rester dans cet état, il peut devenir un Bouddha, atteignant un tel niveau spirituel qu'il pourra aussi aider les autres, et tous les gens qui l'entourent ressentiront alors une profonde joie."

Conservée par des peaux de bêtes

La mystérieuse momie, très bien conservée grâce à des peaux de bêtes et au froid de Mongolie, a été trouvée dans le district de Songino Khairkhan, près de la capitale mongole, Oulan-Bator. Son origine est inconnue, mais elle avait été volée par un homme qui comptait la revendre au marché noir, rapporte la BBC (en anglais). Elle se trouve à présent au centre d'expertise médico-légale d'Oulan-Bator, qui va tenter de déterminer son origine et son identité.

Ces analyses confirmeront peut-être les premières rumeurs, selon lesquelles ce moine était le professeur du lama (enseignant religieux) Dashi-Dorzho Itigilov, un moine bouddhiste russe lui-même retrouvé momifié dans la position du lotus. "En 1927, ce moine aurait annoncé à ses étudiants qu'il allait mourir et qu'ils devraient l'exhumer trente ans plus tard. Il s'était alors assis en position du lotus, avait entamé sa méditation et était mort", raconte encore la BBC. Sa momie, considérée comme sacrée, est désormais présentée dans une temple bouddhiste.