Malaysia Airlines annule son concours de "liste de choses à faire avant de mourir"

La compagnie aérienne, plombée par les deux catastrophes qui ont touché ses vols en mars et en juillet, a tenté de relancer ses ventes avec un jeu au titre maladroit. 

Les clients de la Malaysia Airlines, dont un avion est ici pris en photo à l'aéroport de Kuala Lumpur (Malaisie) le 3 août 2014, devaient lister leurs destinations de rêve pour gagner des billets gratuits.
Les clients de la Malaysia Airlines, dont un avion est ici pris en photo à l'aéroport de Kuala Lumpur (Malaisie) le 3 août 2014, devaient lister leurs destinations de rêve pour gagner des billets gratuits. (EYEPRESS NEWS)

Mis à jour le , publié le

Malaise Airlines. Dans un effort désespéré pour relancer ses ventes, après les deux catastrophes aériennes qui ont touché ses vols MH 370 en mars et MH17 en juillet, la Malaysia Airlines a décidé d'organiser un concours permettant à ses clients australiens et néo-zélandais de remporter des billets gratuits. Il leur suffisait pour cela d'enregistrer leur "bucket list", soit une "liste de choses à faire avant de mourir", rapporte le Time (en anglais) mercredi 3 septembre.

Après des critiques de médias locaux, la compagnie aérienne a finalement décidé d'annuler le concours.

En quoi consistait le concours ?

Les clients qui achetaient un billet entre le 1er septembre et le 31 décembre pouvaient indiquer la liste de leurs destinations de rêve à la compagnie aérienne, explique l'International Business Times (en anglais). Les "12 personnes avec la liste la plus originale" devaient remporter des allers-retours gratuits ainsi que des iPads. 

"Nous sommes déterminés à regagner la confiance de nos clients et de l'industrie en tant que transporteur cinq étoiles", affirmait Lee Poh Kait, le vice-président régional de la Malaysia Airlines, avant le début de la controverse. Le but affiché était d'"encourager les clients à imaginer leurs destinations idéales", selon l'International Business Times.

Pourquoi a-t-il été annulé ?

Ce jeu réservé aux clients australiens et néo-zélandais, repéré le 29 août par le site spécialisé dans le tourisme Travel Monitor, a été de courte durée. Plusieurs médias locaux se sont offusqués de l'intitulé maladroit du concours, "My ultimate bucket list" ["ma liste ultime de choses à faire avant de mourir"], qui débutait lundi 1er septembre. 

Face à la controverse, la compagnie aérienne a finalement abandonné l'initiative, indique le Time. La page dédiée au concours a été supprimée, mais un PDF (en anglais) détaillant les conditions de jeu est encore accessible en ligne, selon le magazine américain.

Pourquoi avoir organisé ce jeu ?

Le concours fait partie d'une série d'initiatives visant à relancer les ventes de la compagnie aérienne. Parmi les autres idées de la firme, moins controversées, la création d'une commission de 11% pour les agents de voyage réussissant à vendre des billets en classe affaire d'ici au 15 septembre. La Malaysia Airlines a aussi bradé les prix de ses allers-retours pour Kuala Lumpur, au départ de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande.

Le concours de la Malaysia Airlines, fortement affaiblie par la disparition du MH370 dans l'océan indien et du crash du MH17 en Ukraine, a été lancé après que des photos de ses avions vides ont circulé sur les réseaux sociaux. Face à ces difficultés financières, le groupe a annoncé le licenciement de 6 000 employés, soit un tiers de ses effectifs.