Malaysia Airlines vole à vide et pourrait changer de nom

Les deux catastophes subies par la compagnie ont durablement plombé ses comptes.

Un avion de Malaysia Airlines, le 18 août 2014, à Roissy-Charles de Gaulle. 
Un avion de Malaysia Airlines, le 18 août 2014, à Roissy-Charles de Gaulle.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un avion porté disparu dans l'océan Indien et un autre abattu dans l'est de l'Ukraine, à moins de trois mois d'intervalle. De nombreux passagers de Malaysia Airlines ont décidé d'annuler leurs billets et d'emprunter d'autres compagnies à la suite de ces deux catastrophes. Conséquence, les avions du groupe malaisien volent quasi-vides, selon des tweets repérés par Mashable (lien en anglais), lundi 25 août.   

L'entreprise, qui perd entre 1 et 2 millions de dollars par jour, a interrompu sa cotation en Bourse, le 8 août, avant d'entamer une profonde restructuration. Elle pourrait supprimer près du quart de ses effectifs, soit 5 000 à 6 000 postes. Son principal actionnaire, le fonds public d'investissement malaisien Khazanah Nasional, pourrait présenter son projet jeudi. Il devrait inclure également la suppression de liaisons aériennes. La compagnie pourrait même changer de nom, selon Mashable.