Boeing disparu : les téléphones portables peuvent continuer à sonner, même détruits

Selon le "Washington Post", 19 portables sont encore en activité, laissant les familles meurtries entre espoir et crainte du pire. Mais une explication technique est apportée par un spécialiste. 

Des proches de passagers du Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu en mer de Chine rejoignent leur hôtel à Pékin (Chine), le 10 mars 2014.
Des proches de passagers du Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu en mer de Chine rejoignent leur hôtel à Pékin (Chine), le 10 mars 2014. (MARK RALSTON / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ils sonnent toujours, mais dans le vide. Dix-neuf téléphones portables appartenant à des passagers du Boeing disparu en mer de Chine semblent toujours fonctionner, rapporte le Washington Post lundi 10 mars. D'après l'International Business Times, 19 familles de disparus ont signé une déclaration commune, dans laquelle elles assurent que plusieurs numéros de téléphone sont actifs. Elles prient les autorités chinoises de géolocaliser ces téléphones afin d'éclairer le mystère de la disparition de l'avion de Malaysia Airlines disparu il y a deux jours, avec 239 personnes à bord.

"Ces appels fantômes laissent les familles des disparus dans un état de désespoir et d'angoisse", écrit le quotidien américain. Il semble, selon ces proches, que certains portables soient toujours connectés à QQ, la messagerie instantanée chinoise. Des téléphones de membres de l'équipage font partie de ces mobiles qui semblent toujours en activité, selon le Singapore Straits Times (en anglais).

"Cela ne signifie pas que le téléphone sonne encore" 

Reste que, selon un spécialiste interrogé par NBC News, ce phénomène a sans doute une explication technique. "Pendant que le réseau est à la recherche du téléphone, selon le modèle de l'appareil, le type de réseau utilisé et d'autres variables (opérateur), une sonnerie peut retentir, explique-t-il. Cela ne signifie pas que le téléphone que vous appelez sonne encore." 

Car même si le téléphone que vous cherchez à joindre est en mode avion, éteint, hors de portée ou détruit, le réseau peut encore prendre quelques secondes pour confirmer qu'il est inaccessible. Pendant ce court laps de temps, une tonalité peut être émise et une sonnerie peut retentir du côté de l'émetteur de l'appel, précise le site américain. 

Par ailleurs, "quand un téléphone portable sur GSM, 2G ou 3G est allumé, sa position est automatiquement enregistrée dans une base de données appelée HLR", explique au Huffington Post Bruno Salgues, directeur d'études à l'Institut Mines Telecom. Les personnes tentant de joindre les passagers du Boeing disparu peuvent donc entendre une tonalité, mais "dans ce cas-là, ce n'est pas le téléphone qui sonne, mais la dernière position enregistrée qui sonne"

Des téléphones intacts connectés en wifi ? 

Enfin, Le Nouvels Obs avance une autre hypothèse : "la possibilité d'être connecté en wifi à l'intérieur de l'appareil [via] des connexions situées dans le cockpit", comme le propose certaine compagnie pour les classes affaires. "Même en cas d'immersion totale, il reste une possibilité pour que celle-ci passe encore. Toutefois, il faudrait que les téléphones ne soient pas endommagés et qu'ils soient restés allumés, ce qui laisserait supposer l'existence de poches d'air à l'intérieur de l'appareil", poursuit le site.