Birmanie : les Rohingyas, minorités musulmane, chassés du pays

En Birmanie, les Rohingyas, minorité musulmane, fuient le pays. Ils sont persécutés par des bouddhistes et Aung San Suu Kyi, Nobel de la paix, ferme les yeux.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ils sont prêts à se noyer, mais ils veulent rejoindre l'autre rive, côté Bangladesh. Un exode forcé et périlleux pour les Rohingyas, ce peuple musulman considéré comme apatride et sans droit par le gouvernement de Birmanie. Des familles entières obligées de fuir qui sont rançonnées jusqu'au bout. Au loin, les villages des Rohingyas brûlent. Les images filmées par les fuyards sont explicites.

Eau et nourriture manquent

Dans les camps de réfugiés au Bangladesh, les témoignages sont glaçants. "J'ai donné naissance à mon enfant dans un champ avec la peur et la violence tout autour", affirme une jeune femme. Un exode qui inquiète la communauté internationale. Elle craint une crise humanitaire majeure. Dans les camps débordés, l'eau et la nourriture commencent à manquer. 123 000 réfugiés sont arrivés au Bangladesh depuis le 25 août, selon l'ONU. Mise en cause, la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi, Nobel de la Paix, ne dit rien. Le pape François se rendra en Birmanie fin novembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des musulmans de la minorité Rohingya de Birmanie qui ont fui leur pays, le 1er septembre 2017, à Cox\'s Bazar au Benladesh.
Des musulmans de la minorité Rohingya de Birmanie qui ont fui leur pays, le 1er septembre 2017, à Cox's Bazar au Benladesh. (ZAKIR HOSSAIN CHOWDHURY / ANADOLU AGENCY / AFP)