Arabie Saoudite : la libération de la femme en minijupe est "un soulagement pour les Saoudiennes" qui veulent "faire bouger les choses"

Invité de franceinfo jeudi, Clarence Rodriguez, correspondante de presse pendant 12 ans à Ryad, a réagi à la libération de la femme arrêtée en minijupe en Arabie Saoudite, pour laquelle elle a milité. 

franceinfo
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Une jeune femme a été arrêtée et interrogée mardi par les autorités saoudiennes parce qu'elle s'était promenée en minijupe dans un fort historique à Ushaiqer, un village situé à 200 km au nord-ouest de la capitale Ryad. Elle a été relâchée. Clarence Rodriguez, correspondante de presse pendant douze ans à Ryad, avait rédigé une lettre aux autorités pour réclamer sa libération. Jeudi 20 juillet, sur franceinfo, elle a exprimé "son soulagement" pour les femmes qui veulent faire bouger les choses en Arabie Saoudite".

franceinfo : Vous avez été interpellée par le cas de cette jeune fille ?

Clarence Rodriguez : Elle n’a pas été emprisonnée, elle a été arrêtée et interrogée par la police saoudienne. Sa libération est un soulagement pour toutes les Saoudiennes qui ont envie de faire bouger les choses et les lignes en Arabie saoudite où les femmes sont considérées comme des mineures. Quand j'ai appris son arrestation, j'ai spontanément adressé une lettre aux autorités. Je me suis dit que si cette jeune femme se fait emprisonner, elle risque de devenir la Raef Badaoui au féminin, ou de finir comme ces deux jeunes femmes qui ont conduit et qui ont passé 73 jours en prison. Je me suis dit qu'il fallait vraiment faire quelque chose et c'est comme ça que cette lettre est née. Parce que, quand on a vécu dans ce pays, quand on est une femme, on se doit d'être solidaire.

Que disent cette histoire, la vidéo et les réactions suscitées de la situation en Arabie saoudite ?

L'Arabie saoudite est en pleine mutation. Elle est en train de changer notamment sous l'impulsion du jeune prince héritier, Mohammed Ben Salmane, qui est l'initiateur de ce plan vision 2030. Il voudrait changer l'économie et préparer le pays à l'après-pétrole mais il ne pourra pas changer quoique ce soit si les mentalités ne bougent pas au sein de cette société archaïque. Vous êtes obligé de porter l'abaya, cette longue robe noire et austère, et de porter un voile (qui n'est pas obligatoire pour les étrangères). Il faut respecter les coutumes, la culture. Ce qu'a voulu prouver cette femme c'est qu’on en a ras-le-bol. Il faut enlever l'abaya qui est le symbole du poids lourd de ces traditions pesant sur ces jeunes filles qui ont envie de bouger. À l'heure des réseaux sociaux, la jeunesse saoudienne est en train de se rendre compte que l'on peut vivre autrement que dans ce pays.

La vidéo d\'une femme en jupe suscite un vif débat en Arabie saoudite. Les autorités du pays sont à sa recherche.
La vidéo d'une femme en jupe suscite un vif débat en Arabie saoudite. Les autorités du pays sont à sa recherche. (@50BM_ / CAPTURE D'ECRAN TWITTER)