Après la mort de Nemtsov, que reste-t-il de l'opposition russe ?

Le meurtre de l'une des principales figures de l'opposition russe, Boris Nemtsov, met en lumière la fragilité des opposants, à la veille d'une manifestation prévue à Moscou. Emprisonnés, exilés ou brisés, ils peinent à construire un mouvement suffisamment fort pour peser sur le régime.

(Des opposants russes à Vladimir Poutine masqués pour protester contre la répression © Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Boris Nemtsov était la figure même du jeune réformateur des années 90 qui s'est radicalisé devant les coups de butoirs infligés à l'opposition. C'est ainsi qu'il décide en 2008 de créer le mouvement Solidarnost , sous l'égide de Gary Kasparov , l'ex- champion du monde d'échecs. Et c'est ensuite aux cotés  d'Alexis Navalny que Boris Nemtsov mènera les grandes manifestations  de l'hiver 2011-2012.

L'opposition est muselée de toutes parts en Russie, révèle Cécile Vaissié, professeur en études russes et soviétiques à Rennes-2
--'--
--'--

Et c'est d'ailleurs Navalny, de 17 ans son benjamin, qui avait appelé à la manifestation de demain sur l'Ukraine. La relève  toujours, qui pourtant est en prison pour 15 jours, car l'opposition russe est muselée quand elle n'est pas assassinée comme Anna Politkovkaya en 2006, comme Nemtsov aujourd'hui. Exilée aussi comme Kasparov , ou l'ancien oligarque Kodorkovski, en Suisse. Ou briséees comme les Pussy Riots qui, par la voix de leur avocat, font dire aujoud'hui que Nemtsov est mort en héros.

Le combat continue pourtant avec la dénonciation de l'agression de la Russie contre l'Ukraine. Mais demain à la place d'une manifestation, l'opposition compte rendre hommage à son leader assassiné.