Depuis les attaques du 11 septembre 2011, les Etats-Unis se sont dotés du plus grand arsenal au monde : 8 000 drones qui surveillent, espionnent et peuvent lancer des missiles à l'autre bout du monde. Le magazine de France 2 "Envoyé spécial" diffuse, jeudi 2 mai à 20h45, un reportage sur ces avions sans pilote, commandés à distance, et sur une guerre sans frontière et supposée sans risque.

Les journalistes Elise Le Guevel et Mathieu Dreujou ont rencontrés Brandon, un ancien soldat de l'armée de l'air qui témoigne pour la première fois. Dans cet extrait, il raconte son travail en tant qu'opérateur de drone : lorsqu'il pressait un bouton au Nouveau-Mexique, quelqu'un mourait à l'autre bout de la planète, homme, femme ou enfant. 

Ce militaire de l'US Air Force se souvient du jour où un enfant est apparu dans son écran de contrôle. Seules quelques secondes se sont écoulées entre le moment où il a pressé le bouton qui envoie le missile du Nouveau-Mexique, et le moment où il a frappé sa cible en Afghanistan. L'enfant a disparu dans l'explosion du bâtiment visé. Aujourd'hui, Brandon est atteint du syndrome de stress post-traumatique et a quitté l'armée. 

Un drone de l'armée de l'air américaine en maintenance à Fort Huachuca, en Arizona (Etats-Unis), le 7 mars 2013.
Un drone de l'armée de l'air américaine en maintenance à Fort Huachuca, en Arizona (Etats-Unis), le 7 mars 2013. (JOHN MOORE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)