VIDEO. Argentine : 500 000 foulards blancs pour protester contre la libération d'anciens tortionnaires

Une gigantesque marche a eu lieu à Buenos Aires, mercredi, après la décision de la Cour suprême argentine d'alléger la peine d'un ancien tortionnaire de la dictature.

Voir la vidéo
MARIE-VIOLETTE BERNARD / FRANCEINFO
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Quelque 500 000 Argentins ont manifesté à Buenos Aires, mercredi 10 mai, pour protester contre la décision de la Cour suprême d'alléger la peine d'un ancien tortionnaire de la dictature. Ils portaient des foulards blancs, symboles des Mères et Grands-Mères de la place de Mai. Ce mouvement réunit les femmes qui réclament, depuis quarante ans, la vérité sur le sort de leurs enfants disparus sous le régime autoritaire, entre 1976 et 1983.

La Cour suprême a accepté, début mai, de raccourcir la peine d'un ex-agent paramilitaire de la dictature, Luis Muiña, condamné à treize ans de prison pour "enlèvement et torture d'opposants". Il a profité de la loi "deux pour un", en vigueur de 1994 à 2001, qui permet de compter double chaque jour passé en détention provisoire au moment d'appliquer la peine prononcée. La mesure, qui visait à réduire la surpopulation carcérale, n'avait aucune limite d'application et pouvait ainsi concerner aussi bien les délits de droit commun que les crimes contre l'humanité.

Une loi pour combler le vide juridique

Un tribunal fédéral a toutefois déclaré "inconstitutionnelle" la décision de la Cour suprême, mardi 9 mai. Deux autres anciens bourreaux se sont néanmoins empressés de demander à bénéficier de la même mesure, provoquant un tollé en Argentine.

Signe de l'émotion, les députés, puis les sénateurs ont adopté en urgence, dans la journée de mercredi et à l'unanimité, une loi limitant la portée de la décision de la Cour suprême. Les auteurs de crimes contre l'humanité ne pourront plus bénéficier de réduction de peine.

Des centaines de milliers de manifestants ont défilé avec des foulards blancs à Buenos Aires, le 10 mai 2017, pour protester contre la possibilité pour les auteurs de crimes contre l\'humanité de bénéficier d\'une réduction de peine.
Des centaines de milliers de manifestants ont défilé avec des foulards blancs à Buenos Aires, le 10 mai 2017, pour protester contre la possibilité pour les auteurs de crimes contre l'humanité de bénéficier d'une réduction de peine. (EITAN ABRAMOVICH / AFP)