13h15, France 2

VIDEO. "13h15". Les Kogis : l'intuition de la baronne sauve un trésor précolombien

La baronne belge Dora Janssen a fait don de sa collection d'art précolombien au musée d'Anvers. Elle a tout donné, sauf une boîte qui dormait au fond d'un placard. Elle a senti qu'elle ne devait pas s'en séparer. Ce trésor va revenir à ses propriétaires, les indiens Kogis. Extrait de "13h15 le dimanche".

Voir la vidéo
France 2 / 13h15
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La baronne Dora Janssen a passé sa vie à voyager avec son défunt mari, un grand pharmacologue belge. Le couple a réuni une fabuleuse collection d'art précolombien constituée de pièces venant de plus de cinquante cultures, de l'Alaska au Chili. Dans les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix, des chasseurs de trésors pillent les sites archéologiques d'Amérique du Sud. En Colombie, l'activité est alors tolérée par le gouvernement. Des trafiquants en profitent et inondent le marché en œuvres d'art…

En 1980, un intermédiaire connaissant la réputation de collectionneuse de la baronne Janssen se présente à son domicile. L'homme lui montre les pièces d'un trésor pillé dans des tombes précolombiennes. "Je ne voulais vraiment pas les acheter, explique-t-elle. L'homme qui voulait me les vendre m'a alors dit partir chez un dentiste qui allait couler l'or pour en faire des couronnes dentaires… J'ai donc acheté la boîte qui est restée trente ans dans un placard…"

"Je suis un peu chaman..."

Après le décès de son époux, Dora Janssen donne au musée d'Anvers la collection qu'elle a constituée. Toute sa collection… sauf le trésor sauvé du cabinet dentaire. Une intuition lui dit de ne pas y toucher : "On ressent des choses. Je suis un peu chaman… J'ai su que je ne pouvais pas toucher à cette boîte. Je l'ai ressenti", explique la collectionneuse, qui connaît les anciennes cultures du continent américain.

A cette époque, Dora Janssen est certaine de ne pas devoir inclure cette boîte dans la collection dont elle s'est séparée : "J'ai senti qu'elle avait une autre destination et cela s'est avéré exact. C'est extraordinaire… non ?" raconte-t-elle. Il y a quelques années, la baronne rencontre des représentants des indiens Kogis. Son expertise de l'art précolombien lui fait dire que son trésor appartient à leurs ancêtres. Elle décide de le rendre à ses propriétaires et le confie au géographe français Eric Julien, spécialiste des Kogis et fondateur de l'association Tchendukua qui leur vient en aide.

(CAPTURE ECRAN / 13H15 / FRANCE 2)