Biodiversité : des chercheurs au cœur de la forêt amazonienne

Au coeur du parc amazonien de Guyane, au sud du département, une équipe de chercheurs a posé ses valises, le temps d’une expédition. Le but, recenser des espèces méconnues, et mieux comprendre les mécanismes de la vie.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Franceinfo

Mis à jour le , publié le

Dans une clairière au cœur de la plus grande forêt du monde, en Amazonie, à 300 km de Cayenne, en Guyane, une cinquantaine de scientifiques ont établi un camp de base. Ici, la première habitation se trouve à 150 kilomètres à vol d’oiseau. Dans le massif du Mitaraka, sur un seul hectare, on répertorie plus d’espèces d’arbres que sur tout le continent européen.
Dans cette expédition organisée par le muséum national d'histoire naturelle et pro-natura international, les chercheurs ont collecté des centaines de feuilles et de fruits pour comprendre comment les forêts se renouvellent. "Le renouvellement de la végétation est très mal connu, d’où cet intérêt. Avec le changement climatique annoncé, qu’adviendra-t-il de cette végétation?" s’interroge Daniel Sabatier, botaniste à l’Institut de recherche pour le développement.

Connaître le vivant pour mieux le protéger

Serpents aux dimensions rares, caïmans géants, sauterelles ressemblant à des feuilles ou encore criquets dont la couleur fait penser à celle de la terre... Ici, des centaines de milliers d’espèces inconnues vivent dans leur état d’origine, sans présence humaine. Jour et nuit, les chercheurs s’activent pour en recenser le plus possible, car une mission comme celle-ci coûte cher. Maël Dewynter, écologue tropical, répertorie des espèces rares.
La mission terminée, les échantillons de cette équipe de chercheurs feront le tour du monde.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo aérienne de la forêt d\'Amazonie.
Une photo aérienne de la forêt d'Amazonie. (KEVIN SCHAFER / MINDEN PICTURES / AFP)