Une chienne court un semi-marathon et se classe virtuellement septième de l'épreuve

Après avoir échappé à la vigilance de sa propriétaire, Ludivine a couvert la distance dans un temps honorable, lors de l'épreuve organisée à Elkmont, dans l'Alabama (Etats-Unis).

Ludivine, une chienne de deux ans et demi, a couru un semi-marathon dans l'Alabama, le 16 janvier 2016, au milieu des coureurs. Elle est rapidement devenue la mascotte de l'événement.
Ludivine, une chienne de deux ans et demi, a couru un semi-marathon dans l'Alabama, le 16 janvier 2016, au milieu des coureurs. Elle est rapidement devenue la mascotte de l'événement. (WERUNHUNTSVILLE / G. GELMIS & J. ARMSTRONG)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La tortue va lentement ; le lièvre part trop tard. Mais Ludivine a déjà tout compris à l'art de la course. Cette chienne de deux ans et demi a couvert le semi-marathon d'Elkmont, en Alabama (Etats-Unis), avec un temps honorable de 1h 32mn 56s, se classant virtuellement septième d'une épreuve où elle n'était pas inscrite. Interrogée par Runner's World (en anglais), sa propriétaire April Hamlin a fait part de son embarras, car elle craignait que son compagnon gêne les participants. La performance de Ludivine l'a surprise, d'autant qu'elle est d'ordinaire "très paresseuse". Mais après avoir échappé à sa vigilance, elle a tout donné.

(WERUNHUNTSVILLE / G. GELMIS & J. ARMSTRONG)

Après la ligne d'arrivée, la chienne a coupé son effort

"Je l'ai d'abord aperçue dans le parking, avant la course, explique Jim Clemens, un participant. Elle sautait dans tous les coins." Elle n'a plus jamais quitté les coureurs. "A chaque fois que je pensais qu'elle avait abandonné pour rentrer à la maison, je l'entendais revenir sur moi." La chienne n'a jamais relâché ses efforts, sauf pour inspecter la dépouille d'un lapin mort, jouer dans les cours d'eau ou partir à la rencontre des vaches. Une fois la ligne d'arrivée franchie, la chienne a arrêté de courir, pour adopter une allure modérée. Des bénévoles ont alors accroché une médaille à son cou, avant de la prendre en photo. Une vraie graine de championne.

(WERUNHUNTSVILLE / G. GELMIS & J. ARMSTRONG)