Pour lui, il était impossible qu'un Blanc s'impose dans une circonscription majoritairement afro-américaine. Pour augmenter ses chances d'être élu à la tête du conseil d'administration d'une université texane, Dave Wilson a eu l'idée de se faire passer pour un Noir. Et cela a marché, rapporte le site Khou.com (en anglais). Ce Républicain conservateur, très engagé contre les homosexuels, a reconnu, vendredi 8 novembre, que "personne n'avait été aussi surpris que [lui]" en apprenant sa victoire, mardi.

Opposé au président sortant du Houston Community College, en poste depuis 24 ans, Dave Wilson a fait imprimer des tracts dans lesquels il sous-entendait fortement qu'il était noir. Des visages d'Afro-Américains souriants, trouvés sur internet, illustraient les documents, avec l'inscription "Votez pour notre ami et voisin Dave Wilson". Une plaquette jouait même sur l'homonymie de son cousin Ron Wilson avec un ancien élu démocrate noir de la Chambre des Représentants.

Jugeant cette campagne "répugnante", son adversaire a bien essayé de répliquer, en diffusant le portrait de Dave Wilson, qualifié de "marchand de haine de droite""Je ne trouve pas cela bon pour la démocratie ni pour le concept de fair-play", déplore le perdant, qui s'est incliné avec 26 voix de moins que son rival. Difficile toutefois de savoir à quel point cette stratégie a pesé dans la balance. "Ce n'était pas qu'une question de race", indique un chercheur de Rice University, évoquant "les mauvais résultats" du conseil d'administration sortant.