Rick Santorum, candidat à l'investiture républicaine américaine, dans la ville de Town and Country, dans le Missouri (Etats-Unis), le 17 mars 2012.
Rick Santorum, candidat à l'investiture républicaine américaine, dans la ville de Town and Country, dans le Missouri (Etats-Unis), le 17 mars 2012. (WHITNEY CURTIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Rick Santorum a enfourché un nouveau cheval de bataille dans sa campagne pour l'investiture républicaine à la présidentielle : la pornographie. Le candidat ultraconservateur affirme sur son site (lien en anglais) qu'elle représente "un mal" à l'origine de nombreux troubles aussi bien pour les enfants que pour les adultes.

D'après lui, ce genre de films mène à la misogynie, aux violences dirigées contre les femmes, et contribue à l'essor de la prostitution. Père d'un enfant de 11 ans, il relève que l'âge moyen d'exposition aux premières images de films pour adultes est désormais de... 11 ans. Le plus sérieux challenger de Mitt Romney dans la course à l'investiture républicaine ajoute que la dépendance à la pornographie se révèle de plus en plus fréquente chez les plus jeunes comme chez les plus âgés.

Rick Santorum accuse l'administration Obama d'avoir fermé les yeux sur ce problème, soulignant que celle de George W. Bush s'est elle montré plus rigoureuse. Il promet, s'il est élu, de durcir les lois sur ces questions.