Barack Obama comptait faire bonne impression sur ses partenaires à l'occasion du Sommet des Amériques organisé les 14 et 15 avril à Carthagène, en Colombie. Mais le président américain y est confronté à un scandale sexuel inédit. Onze de ses gardes du corps et cinq militaires sont accusés d'avoir eu recours à des prostituées locales dans leur hôtel, alors qu'ils préparaient la visite colombienne de Barack Obama.

C'est la police de Carthagène et le Washington Post qui ont révélé le scandale vendredi 13 avril, à peine le président arrivé en Colombie. L'affaire a pris une telle ampleur que Paul Morrissey, patron du Secret Service, a annoncé lui même la suspension des onze agents impliqués. Ils ont entre-temps été rapatriés à Washington pour y être intérrogés. Les cinq soldats ont quant à eux été consignés en attendant un possible passage devant la justice militaire américaine pour "mauvaise conduite".

Interrogé sur ce scandale lors d'un point de presse à Carthagène, le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a assuré que Barack Obama faisait toujours "pleinement confiance au Secret Service" et que sa sécurité n'avait pas été compromise. Au grand regret des diplomates américains, l'affaire a éclipsé les sujets fondamentaux sensés être abordés lors du sommet, comme l'avenir des échanges commerciaux pan-américain, la lutte contre le trafic de drogue et l'épineux dossier cubain.