Le légendaire boxeur américain Rubin Carter, surnommé "Hurricane", est mort dimanche 20 avril, selon des médias canadiens. Un cancer de la prostate l'a emporté à l'âge de 76 ans, à Toronto (Canada), où il vivait. Rubin Carter a passé 19 ans en prison, avant que sa condamnation pour meurtres ne soit cassée par la justice américaine, en 1985. Il est le personnage central de la chanson de Bob Dylan, Hurricane, sortie en 1975, dans laquelle le chanteur prend sa défense. La culpabilité réelle de Rubin Carter reste, à ce jour, au centre d'une polémique.

Né en 1937 à Clifton (New Jersey), Rubin Carter a remporté un titre mondial en 1964, face à Joey Giardello, dans la catégorie des poids moyens. Mais "Hurricane" est plus connu pour ses ennuis judiciaires. Dès l'adolescence, il a affaire à la police dans des affaires de vol et d'agressions. Sa carrière tourne court avec son arrestation en 1966 pour un triple homicide, qu'il nie avoir commis. 

Sa vie inspire un film avec Denzel Washington

En 1974, deux témoins-clés dans cette affaire se rétractent. Bob Dylan s'empare de l'événement et défend publiquement le boxeur, dans sa chanson Hurricane. Rubin Carter devient un symbole de la lutte pour les droits des Afro-Américains aux Etats-Unis. Jugé deux ans plus tard, il est de nouveau condamné, en 1976. En 1985, un juge fédéral décide de le libérer, affirmant que sa condamnation "est fondée sur le racisme plutôt que sur la raison et sur la dissimulation plutôt que sur la transparence".

Rubin Carter passe ensuite douze ans comme directeur exécutif de l'Association de Défense des Condamnés à Tort (Association in Defence of the Wrongly Convicted - ADWC), de 1993 à 2005. Durant cette période, un film lui est consacré, Hurrican Carter, sorti en 1999, avec Denzel Washington dans le rôle-titre. Mais son passé reste au centre d'une polémique, la justice ne l'ayant pas officiellement blanchi. De son côté, Bob Dylan a pris ses distances avec cette affaire : il n'a plus interprété cette chanson sur scène depuis 1976.