Le gouvernement américain se retourne contre Lance Armstrong

Le ministère de la Justice américain a décidé de se joindre à la plainte pour fraude déposée contre lui en 2010 par son ex-coéquipier Floyd Landis.

Lance Armstrong lors de son interview \"aveux\" avec Oprah Winfrey le 14 janvier 2013 à Austin (Texas, Etats-Unis).
Lance Armstrong lors de son interview "aveux" avec Oprah Winfrey le 14 janvier 2013 à Austin (Texas, Etats-Unis). (GEORGE BURNS / AP / SIPA)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les ennuis continuent pour Lance Armstrong. Déjà poursuivi en justice par une société d'assurances et un journal depuis ses aveux de dopage, le champion déchu se trouve maintenant entraîné par le gouvernement américain dans un processus judiciaire qui pourrait lui coûter sa fortune, estimée 90 millions de dollars. Le ministère de la Justice américain a en effet décidé vendredi 22 janvier de se joindre à la plainte pour fraude déposée contre lui en 2010 par son ex-coéquipier Floyd Landis.

Que reproche le gouvernement à Armstrong ?

Au coeur du problème se trouve les quelque 30 millions de dollars d'argent public versés via l'US Postal Service, le service postal américain, à l'équipe éponyme avec laquelle Armstrong a malhonnêtement dominé le cyclisme entre 1999 et 2005.

Pour Floyd Landis, Armstrong a utilisé de l'argent public pour financer un système de dopage au sein de l'équipe. Il a déposé sa plainte après ses propres aveux de dopage, au printemps 2010, bien avant qu'Armstrong soit déchu en octobre dernier de l'essentiel de ses titres.

Que risque-t-il?

Si le Texan est reconnu coupable, le gouvernement peut espérer récupérer jusqu'à trois fois la somme en question, et Landis peut toucher jusqu'à 25% pour son rôle clé dans la dénonciation. De quoi le sortir de ses ennuis financiers : l'ex-coéquipier d'Armstrong est en effet ruiné par de longues années passées à nier le contrôle antidopage positif qui lui a coûté sa victoire sur le Tour de France 2006.

Une condamnation à la sanction maximale équivaudrait presque à la ruine pour Armstrong, dont la fortune est estimée à 100 millions de dollars, mais qui a été lâché par tous ses partenaires financiers pendant le scandale à l'automne.

Quelles sont les autres poursuites qui concernent Armstrong ?

La nouvelle est d'autant plus mauvaise pour Armstrong que l'Américain est déjà poursuivi en justice. L'assureur SCA Promotions lui réclame ainsi le remboursement de 12 millions de dollars versés après un litige commercial en 2005, et l'hebdomadaire britannique The Sunday Times, exige pour sa part 1,2 million d'euros pour compenser un accord financier conclu en 2006 à la suite d'une plainte en diffamation d'Armstrong.

La justice pénale pourrait également avoir affaire, à terme, avec l'ancien patron du Tour, qui serait l'objet d'une enquête fédérale, par une agence pouvant être la Food and Drug administration (FDA), pour "obstruction à la justice, subornation de témoins et intimidation"