Un mur en hommage à Whitney Houston, à Manille aux Philippines, le 15 février 2012.
Un mur en hommage à Whitney Houston, à Manille aux Philippines, le 15 février 2012. (ROMEO RANOCCO / REUTERS)

Un premier rapport la disait morte noyée. La star américaine de la pop Whitney Houston, retrouvée morte le 11 février dans une chambre d'hôtel de Beverly Hills (Californie), qui souffrait de troubles cardiaques, serait en fait décédée à la suite de l'absorption d'un cocktail de drogue, d'alcool et de médicaments, selon le rapport final des médecins légistes, publié par le Los Angeles Times (rapport d'autopsie en anglais).

Le corps sans vie de la chanteuse de 48 ans a été découvert par son assistante le 11 février dernier, immergé dans la baignoire de sa chambre d'hôtel du luxueux Beverly Hilton, à Los Angeles, affirment les médecins légistes dans un rapport complet sur sa mort. "Causes du décès : athérosclérose et usage de cocaïne", souligne le document de 42 pages, qui ajoute qu'aucun indice d'un éventuel crime n'a été retrouvé sur les lieux.

Une "petite cuillère contenant une substance blanche ressemblant à du cristal et un morceau de papier blanc roulé, ainsi que d'autres objets divers, des flacons de médicaments, des traces de poudre blanche, un cendrier plein de mégots", ont été trouvés dans la salle de bain et la chambre, précise le rapport.