Le nouveau portrait du président américain, Barack Obama, a été révélé vendredi 18 janvier 2013 par la Maison Blanche.
Le nouveau portrait du président américain, Barack Obama, a été révélé vendredi 18 janvier 2013 par la Maison Blanche. (PETE SOUZA / THE WHITE HOUSE)

Barack Obama a plus de cheveux blancs qu'il y a quatre ans, mais il garde le sourire. Sur le nouveau portrait officiel du président des Etats-Unis, dévoilé vendredi 18 janvier par la Maison Banche, il semble aborder avec optimisme ce second mandat

Le cliché, pris le 6 décembre 2012 dans le bureau ovale, est signé du photographe officiel de la présidence, Pete Souza. 

Le nouveau portrait du président américain, Barack Obama, a été révélé vendredi 18 janvier 2013 par la Maison Blanche.
Le nouveau portrait du président américain, Barack Obama, a été révélé vendredi 18 janvier 2013 par la Maison Blanche. (PETE SOUZA / THE WHITE HOUSE)

"Le sourire, large, est le principal changement", note le site lense.fr, spécialisé dans la photographie. "Ce sourire symbolise également sa lutte frontale contre la crise qui frappe le pays. D’un point de vue plus photographique, ce sourire permet aussi de contre-balancer les 4 ans d’âge en plus : rides et cheveux grisonnants", décrypte-t-il, le comparant avec le portrait réalisé en 2009.

 

Le portrait officiel de Barack Obama, réalisé en 2009 (à gauche) et celui réalisé en 2012, révélé le 18 janvier 2013 par la Maison Blanche.
Le portrait officiel de Barack Obama, réalisé en 2009 (à gauche) et celui réalisé en 2012, révélé le 18 janvier 2013 par la Maison Blanche. (REUTERS)

"Maturité et confiance"

Pour Lense, le portrait est "très rassurant, classique dans son traitement, exprimant plus de maturité et de confiance." Une opération de communication soigneusement orchestrée alors que le président, qui sera investi lundi d'un second mandat, jouit d'une cote de confiance de 51%, selon un sondage New York Times-CBS publié vendredi.

Deux mois et demi après sa réélection au terme d'une campagne pendant laquelle il a été attaqué sur son bilan économique, Barack Obama peine encore à convaincre les Américains dans ce dossier: 49% désapprouvent son action sur l'économie, tandis que 46% l'approuvent.