Brésil : quatre millions d'hectares de forêt amazonienne ouverts à l’exploitation minière

Le président brésilien met ainsi fin à cette réserve créée en 1984, dont le sous-sol ne pouvait être exploité que par des compagnies publiques.

Un pécheur dans la région de l\'Amapa, au Brésil. 
Un pécheur dans la région de l'Amapa, au Brésil.  (ANTOINE BOUREAU / PHOTONONSTOP / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le président brésilien, Michel Temer, a abrogé, mercredi 23 août, le statut de réserve naturelle de près de quatre millions d'hectares de forêt amazonienne, qui pourront être exploités à l'avenir par des entreprises minières privées. Le décret met fin à cette réserve créée en 1984, durant la dictature militaire, dont l'exploitation minière était cantonnée aux compagnies publiques.

Temer accusé de brader la forêt amazonienne

Le texte stipule néanmoins que le changement de statut "ne remet pas en cause l'application de la loi concernant la protection de la flore et des territoires autochtones". De nombreuses tribus indiennes vivent en effet dans cette zone située dans les Etats du Para et de l'Amapa (nord du pays).

Mais le gouvernement Temer a été régulièrement accusé par des ONG de brader la forêt amazonienne sous la pression du puissant lobby de l'agro-business et des intérêts des compagnies minières. Depuis le mois d'avril, l'ONG WWF dénonce cette nouvelle exploitation d'une forêt qui ne cesse de perdre du terrain chaque année.