Coup de théâtre dans l'affaire Trayvon Martin. La liberté sous caution dont bénéficiait George Zimmerman, le tueur présumé de Trayvon Martin, un jeune noir dont la mort a suscité un fort émoi aux Etats-Unis, a été révoquée vendredi 1er juin par un juge de Floride.

Le juge a par ailleurs ordonné à George Zimmerman de se livrer à la justice dans les 48 heures, selon les chaînes de télévision NBC et ABC. Le magistrat a justifié sa décision en indiquant que George Zimmerman avait induit le tribunal en erreur sur sa situation financière au moment de l'audience consacrée à la liberté sous caution, le 20 avril dernier.

"Falsification"

Lors d'une audience vendredi, le juge Kenneth Lester a affirmé que le tueur s'était lancé dans une entreprise de "falsification". Le ministère public, qui avait déposé vendredi une demande de révocation du régime de liberté sous caution, a accusé de son côté George Zimmerman d'avoir trompé le tribunal en cachant qu'il avait en sa possession un deuxième passeport, qu'il aurait obtenu deux semaines après le meurtre.

George Zimmerman, accusé du meurtre de Trayvon Martin, avait été libéré le 22 avril contre le paiement d'une caution de 150 000 dollars (114 000 euros). Ce vigile d'origine américano-péruvienne, âgé de 28 ans, reconnaît avoir abattu, le 26 février, un adolescent noir de 17 ans au cours d'une ronde de surveillance dans son quartier, en Floride. Il a évoqué la légitime défense pour expliquer son geste et a plaidé non coupable lundi 23 avril de"meurtre sans préméditation" sur la personne du jeune adolescent noir.