Le groupe islamiste Boko Haram a revendiqué lundi 18 juin les attentats qui ont visé dimanche trois églises du Nord du Nigeria et provoqué des représailles de chrétiens dans une nouvelle vague de violences, dont le bilan s'est alourdi à plus de 50 morts et 150 blessés.

A Kaduna, l'église de Shalom a été prise pour cible dans des faubourgs de la ville à majorité chrétienne. A Zaria, les explosions ont visé la cathédrale catholique du Christ Roi et l'église évangélique de la Bonne Nouvelle.

Boko Haram multiplie depuis mi-2009 les attentats dans les villes du nord. Ces attaques, qui ont fait plus d'un millier de morts, visent essentiellement les membres des forces de sécurité, les responsables gouvernementaux et les lieux de culte chrétiens. Le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique avec quelque 160 millions d'habitants, est divisé entre un nord majoritairement musulman et un sud à dominante chrétienne, plus riche grâce au pétrole.

L'église de Shalom à A Kaduna (nord du Nigéria) a été prise pour cible dimanche 17 juin 2012 par le groupe islamiste Boko Haram. Selon la police, 16 personnes ont été tuées dans des explosions de trois églises et un responsable de la Croix Rouge.
L'église de Shalom à A Kaduna (nord du Nigéria) a été prise pour cible dimanche 17 juin 2012 par le groupe islamiste Boko Haram. Selon la police, 16 personnes ont été tuées dans des explosions de trois églises et un responsable de la Croix Rouge. (VICTOR ULASI / AFP)