Le chaos règne depuis dimanche 3 juin au soir dans le quartier populaire de Lagos, la grande métropole économique du Nigeria, où un avion de ligne avec 153 personnes à bord a heurté de plein fouet un immeuble de deux étages avant de s'embraser. Il n'y aurait aucun survivant.

Des milliers de curieux ont afflué, empêchant les équipes de secours d'arriver sur place et contraignant les militaires à employer la manière forte, avec des gourdins en caoutchouc et des jets de planches sur la foule. Les pillages ont débuté immédiatement après le crash dans ce quartier déshérité, à proximité de l'aéroport international dans le nord de la ville, l'une des plus grandes agglomérations du continent africain avec près de 15 millions d'habitants.

Un hélicoptère survole la foule se massant sur le site du crash d'un avion à Lagos (Nigeria), le 3 juin 2012.
Un hélicoptère survole la foule se massant sur le site du crash d'un avion à Lagos (Nigeria), le 3 juin 2012. (EMMANUEL AREWA / AFP)