Les islamistes qui contrôlent le nord du Mali ont poursuivi lundi 2 juillet la destruction de bâtiments religieux musulmans à Tombouctou (nord-ouest) et posé des mines autour de Gao, pour se protéger d'éventuelles attaques de rivaux touareg ou de soldats d'une force ouest-africaine.

A Tombouctou, après avoir démoli pendant le week-end sept des seize mausolées de saints musulmans, les islamistes du groupe armé Ansar Dine ont franchi une étape supplémentaire en brisant la porte d'entrée d'une des trois plus grandes mosquées de la ville.

La directrice générale de l'Unesco, la Bulgare Irina Bokova, a lancé un appel pour que cessent immédiatement ces actions, évoquant des informations "extrêmement angoissantes" en provenance de la ville.

A Tombouctou (nord-ouest du Mali), après avoir démoli pendant le week-end sept des seize mausolées de saints musulmans, les islamistes du groupe armé Ansar Dine ont brisé la porte d'entrée d'une des trois plus grandes mosquées de la ville.
A Tombouctou (nord-ouest du Mali), après avoir démoli pendant le week-end sept des seize mausolées de saints musulmans, les islamistes du groupe armé Ansar Dine ont brisé la porte d'entrée d'une des trois plus grandes mosquées de la ville. (STR / AFP)