La pression migratoire aux frontières de l’Europe est souvent illustrée par les immigrants débarqués dans des ports espagnols ou italiens, surtout à cette période, lorsque les immigrés clandestins décident de passer avant les temps de grand froid sur la Méditerranée. Mais cette fois, ce sont d'autres images qui montrent cette course désespérée.

Depuis le début de l'année, environ 3 000 immigrants clandestins ont tenté de franchir la frontière espagnole au niveau de Melilla, enclave espagnole située en territoire marocain, selon le ministère de l'Intérieur espagnol. Ils partent à l'assaut des grillages dressés à la frontière entre l'Espagne et le Maroc. A Melilla, des milliers de migrants attendent de tenter leur chance au-dessus des barrières. Chacune de ces personnes originaires le plus souvent d'Afrique subsaharienne a ses drames à raconter. Pour l'un d'eux, passer de l'Afrique vers l'Europe, c'est entrer au "paradis". Des journalistes de France 2 en ont rencontré certains à Melilla.

Nador (Espagne) le 18 septembre 2013, les d'migrants d'Afrique subsaharienne montre du doigt Melilla, l'enclave espagnole
Nador (Espagne) le 18 septembre 2013, les d'migrants d'Afrique subsaharienne montre du doigt Melilla, l'enclave espagnole (FADEL SENNA / AFP)