Prise d'otages à Bamako : l'état d'urgence décrété, trois suspects toujours recherchés

Au Mali, l'état d'urgence a été décrété au lendemain de la sanglante prise d'otages dans un hôtel international de Bamako. Trois suspects sont toujours recherchés.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

L'hôtel Radisson Blu est devenu un des lieux les plus sécurisés du Mali, totalement bloqué par les forces de l'ordre pour les besoins de l'enquête, au lendemain de la prise d'otages. Dans le hall, tout est resté en place. Des policiers maliens sont à côté de leurs homologues français. Des Français qui sont très actifs depuis hier : forces spéciales, GIGN, démineurs... Seuls quelques anciens otages peuvent encore pénétrer pour récupérer leurs affaires. C'est le cas de ce chanteur guinéen qui est resté de longues heures caché sous son lit. 24 heures après, revenir sur place a été une épreuve.

Étrangement calme

Nouvelle agitation devant l'hôtel, le président malien vient inspecter les lieux. À sa sortie, il s'adresse à la presse pour dire que l'enquête se poursuit et lance un appel à la vigilance. Sorti du périmètre de l'hôtel, la ville semble étrangement calme. Peu d'embouteillages, les habitants sont inquiets et préfèrent rester chez eux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les forces d'interventions maliennes, le 20 novembre 2015 à proximité de l'hôtel Radisson Blu à Bamako.
Les forces d'interventions maliennes, le 20 novembre 2015 à proximité de l'hôtel Radisson Blu à Bamako. (HABIBOU KOUYATE / AFP)